Fermer

États-Unis : après deux concerts catastrophiques, Kanye West a été hospitalisé en urgence

Par Jeune Afrique

Kanye West dans le clip Bound 2. © Capture d'écran YouTube

C'est la descente aux enfers pour le rappeur américain Kanye West. Hospitalisé lundi, sa tournée de fin d'année est brutalement interrompue.

Hospitalisation en psychiatrie

Lundi 21 novembre, le rappeur Kanye West a été hospitalisé « en urgence » dans une clinique de Los Angeles. Selon le site américain TMZ , spécialiste des actualités people, le rappeur âgé de 39 ans est traité en psychiatrie pour « épuisement ». Selon un porte-parole de la police de Los Angeles, cité par l’AFP, les policiers ont répondu dans la journée à « un appel pour trouble à l’ordre public » à l’adresse du chanteur. « Le trouble est devenu une urgence médicale entraînant l’intervention des pompiers sur un individu », a-t-il ajouté sans citer le nom de Kanye West. La presse américaine évoque un surmenage et une absence prolongée de sommeil.

Peu avant cette nouvelle, le public apprenait l’annulation des 21 concerts de sa tournée en Amérique du Nord.

Concerts délirants

Samedi soir, la prestation scénique du mari de Kim Kardashian à Sacramento pouvait déjà laisser présager le pire. Après être monté sur scène avec une heure et demi de retard et avoir interprété seulement trois titres, l’artiste s’est interrompu et a prononcé un discours des plus décousus. Dans les nombreuses vidéos postées sur les réseaux sociaux, on y entend Kanye West affirmer être « blessé » parce que Beyoncé aurait l’intention de ne pas participer au Grammy Awards, sauf si elle était sûre de remporter le prix de la meilleure vidéo de l’année.

 

Il a également tenu des propos à l’attention du mari de Beyoncé, Jay Z : « Appelle-moi mon frère, tu m’as toujours pas appelé… Jay Z, je sais que tu as des tueurs, s’il te plaît ne les envoie pas pour avoir ma tête. Appelle-moi, parle-moi comme un homme », a-t-il lancé. Puis il s’en est pris également au fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, à qui il a reproché de ne pas lui avoir donné 53 millions de dollars pour éponger ses dettes. Avant de de conclure avec une attaque contre la presse : « Et maintenant, la presse, préparez-vous à écrire vos articles, vos commentaires racistes sur LeBron James et la quatrième saison de Yeezy. Tenez-vous prêts, le concert est fini ! ».

Avec Donald Trump

Quelques jours plus tôt, le rappeur avait encore une fois défrayé la chronique en affichant son soutien au nouveau président élu, Donald Trump. Il avait alors expliqué qu’il n’avait pas voté, mais que si il s’était rendu aux urnes il aurait voté pour le républicain. « Si les gens sont racistes et trouvent plus d’inspiration à dire ce qu’ils ressentent, alors ils se dévoilent », a-t-il mystérieusement expliqué.

Un soutien de la 25e heure d’autant plus surprenant que Kanye West avait participé aux côtés du couple Beyoncé-Jay Z durant la campagne électorale à plusieurs événements de soutien à la candidate démocrate, Hillary Clinton.

« Kanye, on t’emmerde »

C’est avec ce slogan fleuri que le public a salué samedi soir le départ de l’artiste qui a quitté la scène en jetant son micro à terre. Sur Twitter, Snoop Dogg pose l’ultime question : « mais à quoi tourne-t-il ? »

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici