Fermer

CAN 2017 : un arbitre ghanéen interdit de compétition pour des décisions litigieuses

Par Jeune Afrique

L'arbitre Stephen Lamptey siffle un penalty contesté lors du match Afrique du Sud - Sénégal le 12 novembre 2016 © Capture d'écran Dailymotion

L'arbitre ghanéen Stephen Lamptey a été suspendu trois mois par la Confédération Africaine de Football après s'être retrouvé au centre de polémiques autour de plusieurs décisions litigieuses prises lors de matchs internationaux.

C’était la décision de trop pour Stephen Lamptey. Le 12 novembre dernier, à l’occasion d’un match de qualification pour la Coupe du monde 2018, cet arbitre international expérimenté se trouve sur la pelouse pour superviser la rencontre entre le Sénégal et l’Afrique du Sud. L’ambiance, déjà tendue par plusieurs hors-jeux imaginaires sifflés contre les Lions de la Teranga, vire à l’émeute à la 40e minute.

Exfiltré pour échapper à la colère des supporters

Sur une tête anodine, repoussée de la cuisse par Koulibaly, l’arbitre ghanéen siffle penalty pour une main imaginaire, qui semble surprendre les attaquants sud-africains eux-mêmes. Les protestations des joueurs sénégalais n’y feront rien : Hlatshwayo transforme, et les Bafana Bafana l’emportent 2-1. Stephen Lamptey, lui, sera exfiltré du stade pour échapper à la colère des supporters sénégalais venus soutenir leur sélection.

L’affaire n’a évidemment pas échappé à la Fédération sénégalaise de football (FSF), qui s’était plaint de cette décision litigieuse auprès de la Confédération africaine de football (CAF). Cette dernière lui a donné gain de cause, puisque « sa Commission d’Arbitrage a pris la décision de suspendre l’arbitre Lamptey pour 3 mois, ce dernier étant donc ainsi exclu de la prochaine CAN au Gabon, en raison de sa faible performance », affirme-t-elle dans un communiqué.

Des précédents accablants

Si la CAF a littéralement coupé le sifflet à Stephen Lamptey, il faut dire que l’arbitre ghanéen n’en est pas à son coup d’essai en matière de décisions discutables et discutées. Il avait en effet été suspendu deux ans en 2010, après avoir validé un but de la main de l’attaquant de l’Espérance Tunis Michael Eneramo lors d’une demi-finale de Ligue des Champions africaine contre les Égyptiens d’Al Ahly.

Son parcours est émaillé d’autres incidents du même genre : un penalty sulfureux sifflé en 1/8e de finale aller de C1 entre le Raja Casablanca et l’ES Sétif (2-2) en avril 2015, sans compter deux penaltys, dont un déjugé par son assistant, accordés au Cameroun contre la Gambie lors des qualifications pour la CAN 2017. Incompétence ou partialité, quelles que soient les raisons qui mis Stephen Lamptey sous le feu des projecteurs, il assistera à la CAN gabonaise depuis son canapé.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici