Fermer

Sénégal : au moins seize morts sur la route du pèlerinage mouride vers Touba

Par Jeune Afrique avec AFP

Des fidèles de la confrérie mouride en pèlerinage à Touba au centre du Sénégal, le 19 novembre 2016. © SEYLLOU/AFP

Au moins seize personnes ont été tuées et près de 600 blessées dans des accidents au Sénégal, sur la route du grand pèlerinage annuel de la confrérie mouride à Touba, ont annoncé dimanche les sapeurs-pompiers.

« Les accidents sur les routes en direction de Touba cette semaine ont fait 16 morts et 572 blessés », a annoncé le lieutenant-colonel Moussa Niang, porte-parole de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP), cité par l’Agence de presse sénégalaise et la radio privée RFM. En outre, un enfant est mort noyé dans la capitale mouride et une personne est décédée de mort naturelle au bord d’une route, selon le lieutenant-colonel Niang. L’an dernier, le bilan avait été d’une quinzaine de morts à la même période.

Des millions de pèlerins se rendent chaque année à Touba pour le traditionnel pèlerinage mouride, à l’occasion du « Magal », jour férié au Sénégal qui avait lieu cette année le 19 novembre. Il marque l’anniversaire, dans le calendrier musulman, du départ en exil au Gabon du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), le 12 août 1895. Cheikh Ahmadou Bamba a été exilé par les autorités coloniales françaises au Gabon (1895-1902), puis en Mauritanie (1903-1907), avant d’être placé en résidence surveillée dans le nord du Sénégal.

Les pèlerins mourides ont commencé à prendre le chemin du retour dimanche 20 novembre, au terme des célébrations, marqué par la cérémonie officielle en fin de matinée, au lendemain du « Magal ».

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici