Fermer

États-Unis : un policier inculpé pour homicide après avoir abattu un Noir

Par Jeune Afrique avec AFP

Manifestation pacifique du mouvement BlackLivesMatter après la mort d'Alton Sterling et Philando Castille, en Floride le 11 juillet 2016. © Loren Elliott/AP/SIPA

Le policier américain qui avait tiré sur Philando Castile devant sa compagne et une fillette à bord de leur voiture, en juillet, dans le Minnesota, a été inculpé mercredi d'homicide involontaire. La vidéo des faits, tournée en direct par la compagne du défunt, avait fortement choqué l'opinion.

Par la suite, le policier d’origine hispanique, Jeronimo Yanez, avait été accusé d’avoir tiré intentionnellement sur Philando Castile, le chauffeur de la voiture qu’il venait d’arrêter à Falcon Heights, pour un phare cassé. Il doit comparaître vendredi 18 novembre devant un tribunal.

Le procureur du comté de Ramsey, John Choi, donnait une conférence de presse ce mercredi 16 novembre.  « Lorsque Jeronimo Yanez s’est approché du véhicule après l’avoir arrêté pour un contrôle, M. Castile lui a dit calmement et d’une façon non menaçante: ‘Monsieur, je dois vous dire que je porte une arme à feu sur moi’ « , a-t-il expliqué.

Avant de poursuivre, en se basant sur la vidéo sonore enregistrée par la caméra que portait l’agent : « Le policier a alors demandé à Castile de ne pas sortir l’arme, et ce dernier a indiqué qu’il ne le faisait pas ».

Quelques instants plus tard, le policier tirait à sept reprises sur le jeune homme qui portait toujours sa ceinture de sécurité. Il avait 32 ans.

L’emploi de l’arme non justifié

« Après avoir analysé en détails les faits dans ce dossier, j’en conclus que l’emploi d’une arme létale par l’agent Yanez n’était pas justifié », a affirmé le procureur. « La peur non rationnelle ne peut pas justifier l’emploi de la force létale. L’usage de la force létale doit être objectivement raisonné et nécessaire compte tenu de l’ensemble des circonstances », a-t-il encore souligné.

L’agent est aussi accusé d’avoir mis en danger la compagne de la victime, Diamond Reynolds, ainsi que la fille de quatre ans de cette dernière, qui était assise sur la banquette arrière lors du drame survenu.

Je n’essayais pas de l’attraper.

C’est précisément Diamond Reynolds qui avait filmé les faits depuis le siège passager, retransmettant la vidéo en direct sur Facebook Live. On y voyait Philando Castile agonisant, le T-shirt blanc maculé de sang, sur le siège conducteur de la voiture tandis qu’un policier le tenait en joue. La fillette tentait d’une voix timide de rassurer sa mère.

Ses derniers mots, révélés par les autorités mercredi, ont été « je n’essayais pas de l’attraper », en parlant de l’arme à feu qu’il portait légalement.

Papiers d’identité

Pendant l’enquête, le policier a affirmé que Castile avait fait ce geste d’une façon qui ne lui permettait pas de voir sa main droite, ce qui lui avait fait craindre pour sa sécurité et pour celle de l’agent qui l’accompagnait, selon les autorités. Diamond Reynolds a de son côté expliqué que le policier avait tiré sur son conjoint, employé d’une cantine scolaire, alors qu’il cherchait ses papiers d’identité.

La famille de Philando Castile s’est réjouie des conclusions du procureur, y compris celle de ne pas poursuivre Jeronimo Yanez pour homicide volontaire, ce qui lui aurait fait risquer une peine plus lourde que les dix ans maximum d’incarcération encourus pour homicide involontaire.

« Le pire qui pourrait arriver, c’est que les chefs d’accusation soient trop lourds et que l’agent soit finalement jugé non responsable de ces chefs », explique Glenda Hatchett, l’avocate de la famille, à l’AFP.

« Avec cette affaire, nous voulons dire haut et fort que les choses doivent changer dans ce pays », a-t-elle ajouté, précisant que la famille comptait également engager des poursuites au civil.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici