Fermer

Côte d’Ivoire : 4 morts, dont 2 gendarmes, dans des affrontements près de Bouna

Par Jeune Afrique avec AFP

Séchage du maïs à Bouna, nord-est de la Côte d'Ivoire, en 2012. © Nabil Zorkot, Editions du Jaguar

Quatre personnes, dont deux gendarmes, ont été tuées ce mercredi lors d'affrontements entre la population et les forces de l'ordre, dans un village du nord-est de la Côte d'Ivoire.

Le village de Niamoin est situé à 70 km de Bouna et à 20 km de Téhini, dans la région du Bounkani (nord-est de la Côte d’Ivoire). Deux civils y ont été tués lors d’un contrôle de gendarmes, qui a dégénéré en altercation avec des coups de feu selon la radio nationale ivoirienne.

Cette source explique que des villageois mécontents du contrôle auraient attaqué les gendarmes, qui seraient par la suite décédés.

Violences intercommunautaires

Fin mars, des violences meurtrières avaient éclaté dans la région, à Bouna, entre deux ethnies locales, d’un côté les Lobis, et de l’autre les Koulango-Peuls, en raison d’un incident impliquant des troupeaux de bœufs de ces derniers. Les affrontements avaient fait 33 morts, 52 blessés, et 2 640 déplacés.

Quelque 900 hommes des forces de défense et de sécurité avaient été déployés dans la ville pour rétablir et maintenir l’ordre.

Plus tard, en octobre, tous les policiers de la ville de Katiola (Centre-Nord) avaient été mutés après une bavure policière, qui avait dégénérée en émeutes.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici