Fermer

RDC : la Gécamines réaffirme son droit de préemption sur Tenke suite à l’annonce de Lundin

Siège social de Tenke Fungurume Mining, à Lubumbashi, le 09 mars 2015. © Gwenn Dubourthoumieu pour Jeune Afrique

La Gécamines s'oppose fermement à la cession, pour 1,136 milliard de dollars, à une filiale du chinois BHR Partners, des 30 % de Lundin Mining dans FT Holdings, qui contrôle 80 % de la mine de cuivre de Tenke.

C’est ce qu’indique un communiqué publié aujourd’hui par le producteur congolais de métal rouge suite à l’annonce de l’accord de vente de Lundin Mining hier. La Gécamines réaffirme au passage son droit de préemption sur Tenke Fungurume Mining (TFM), qu’il détient à hauteur de 20 %. L’entreprise nationale congolaise ne veut pas se voir contrainte dans un partenariat avec des sociétés totalement nouvelles et non choisies. Joyau de la région cuprifère katangaise, Tenke a généré 467 millions de livres de cuivre et 35 millions de livres de cobalt en 2015.

Extension de l’arbitrage

La Gécamines, dont la direction par intérim est assurée par Jacques Kamenga Tshimuanaga, vient en outre de charger ses avocats d’actualiser et d’étendre, le cas échéant, l’arbitrage en cours contre l’américain Freeport-McMoRan pour prendre en compte la transaction de Lundin.

Le communiqué rappelle en effet que la réalisation de la cession annoncée par Lundin est conditionnée à la conclusion de la vente des 56 % de Freeport dans TFM à China Molybdenum Ltd (CMOC). Or, la Gécamines a initié en octobre dernier l’arbitrage en question contre Freeport précisément pour bloquer cette première transaction.

Dans ces conditions, la Gécamines, qui est notamment conseillée par le cabinet parisien Orrick, bloque désormais non plus une mais deux opérations de vente liées à Tenke.

Pour sa part, le groupe de Lukas Lundin était tenu de se prononcer hier, dernière date butoir, sur l’avenir de sa participation dans Tenke après avoir repoussé à plusieurs reprises ces derniers mois sa décision suite au deal de Freeport avec CMOC. Lundin Mining est assisté des cabinets d’avocats de Paul, Weiss, Rifkind, Whartonn & Garrison LLP et Cassels Brock & Blackwell LLP. Son conseiller financier est BMO Capital Markets.

BHR Partners, pour Bohai Harvest RST (Shanbghai) Equity Investment Fund Management Co Ltd, a été créé en 2013 dans la zone franche de Shanghai en tant que bras d’investissement à l’international de Bohai Industrial Investment Fund Management. Le fonds est soutenu notamment par la Bank of China et China Development Bank Capital.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici