Fermer

54 pêcheurs tunisiens arrêtés en Libye pour pêche illégale

Par Jeune Afrique avec AFP

Des pêcheurs libyens, dans le port de Sabrata. © Abdel Magid Al Fergany/AP/SIPA

Les gardes-côtes libyens ont annoncé mardi l'arrestation de 54 pêcheurs tunisiens qui auraient pénétré illégalement dans les eaux territoriales libyennes.

Selon leur porte-parole, Ayoub Qassem, les gardes-côtes libyens ont intercepté trois bateaux tunisiens qui « pêchaient illégalement ». Deux des trois bateaux avaient tenté de fuir et après des tirs de sommation en leur direction, un pêcheur a été blessé et hospitalisé.

Les 54 pêcheurs tunisiens et leurs embarcations ont été conduits à Zaouia, à l’ouest de Tripoli, selon le porte-parole libyen.

Négociations en cours

À Tunis, le porte-parole du ministère de la Défense, Belhassen Oueslati, a indiqué à l’AFP que « trois bateaux de pêche ont été arraisonnés ce jour par des gardes-côtes libyens et escortés vers un port » libyen. « Nous avons obtenu la libération d’un bateau et des négociations sont en cours » pour obtenir la libération des autres bateaux et de leurs équipages, a-t-il ajouté.

Les gardes-côtes libyens interceptent régulièrement des pêcheurs tunisiens ou égyptiens au large des eaux libyennes. Depuis la chute de Mouammar Kadhafi il y a plus de cinq ans, le pays reste embourbé dans la violence et se trouve toujours dans une impasse politique.