Fermer

54 pêcheurs tunisiens arrêtés en Libye pour pêche illégale

Par Jeune Afrique avec AFP

Des pêcheurs libyens, dans le port de Sabrata. © Abdel Magid Al Fergany/AP/SIPA

Les gardes-côtes libyens ont annoncé mardi l'arrestation de 54 pêcheurs tunisiens qui auraient pénétré illégalement dans les eaux territoriales libyennes.

Selon leur porte-parole, Ayoub Qassem, les gardes-côtes libyens ont intercepté trois bateaux tunisiens qui « pêchaient illégalement ». Deux des trois bateaux avaient tenté de fuir et après des tirs de sommation en leur direction, un pêcheur a été blessé et hospitalisé.

Les 54 pêcheurs tunisiens et leurs embarcations ont été conduits à Zaouia, à l’ouest de Tripoli, selon le porte-parole libyen.

Négociations en cours

À Tunis, le porte-parole du ministère de la Défense, Belhassen Oueslati, a indiqué à l’AFP que « trois bateaux de pêche ont été arraisonnés ce jour par des gardes-côtes libyens et escortés vers un port » libyen. « Nous avons obtenu la libération d’un bateau et des négociations sont en cours » pour obtenir la libération des autres bateaux et de leurs équipages, a-t-il ajouté.

Les gardes-côtes libyens interceptent régulièrement des pêcheurs tunisiens ou égyptiens au large des eaux libyennes. Depuis la chute de Mouammar Kadhafi il y a plus de cinq ans, le pays reste embourbé dans la violence et se trouve toujours dans une impasse politique.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici