Fermer

Allemagne : 200 perquisitions simultanées pour démanteler une organisation salafiste

Par Jeune Afrique avec AFP

Un officier de police vient de perquisitionner un des 190 appartements visés par le vaste coup de filet orchestré par les autorités allemandes le 15 novembre 2016, à Bonn. © Oliver Berg/AP/SIPA

La police allemande a procédé mardi à une intervention sans précédent. 200 perquisitions simultanées dans tout le pays, destinées à démanteler un mouvement salafiste soupçonné d'avoir poussé et aidé 140 personnes à rejoindre les rangs de l'organisation État islamique.

L’Allemagne n’avait plus lancé d’opération policière de cette envergure depuis 2001, quand les forces de l’ordre avaient arrêté les membres d’un groupuscule extrémiste basé à Cologne et appelé « L’État du califat ».

Mardi 15 novembre au petit matin, les autorités allemandes ont procédé à 200 perquisitions simultanées réparties sur dix länder différents. Objectif de ce vaste coup de filet : en finir avec un mouvement salafiste soupçonné d’avoir incité 140 personnes à rejoindre les rangs du groupe État islamique ces dernières années.

Ce groupe, baptisé « La vraie religion » comptait plusieurs centaines de membres. Il a été interdit quand ses membres ont procédé à des distributions de corans dans les rues de plusieurs villes. Des « happenings » qui, d’après les autorités, auraient contribué à pousser plusieurs ressortissants allemands au jihad. Au total, ce sont 140 Allemands qui auraient rejoint les rangs de l’organisation Etat islamique en Syrie ou en Irak, estime le ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière.

Dispositif policier et judiciaire renforcé

Selon le ministre, ce groupe défendrait aussi le principe du refus de démocratie pour tous les musulmans. Un message que le gouvernement ne pouvait tolérer, comme en atteste les déclarations fermes de Thomas de Maizière : « Nous ne voulons pas de terrorisme en Allemagne, nous ne voulons pas qu’il y ait de la propagande en faveur du terrorisme en Allemagne ou qu’il soit exporté depuis l’Allemagne. »

Le sujet est sensible dans le pays, où les services de renseignement estiment qu’environ 9 200 islamistes radicaux ont élu domicile, dont 1 200 sont considérés comme capables de commettre des attentats. Cette vague d’arrestations de grande ampleur s’inscrit dans une dynamique récente qui a vu la police allemande multiplier les interventions. Il y a une semaine, la justice a appréhendé cinq personnes soupçonnées de prendre part à un réseau de recrutement de l’EI.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici