Fermer

Randgold redresse la barre en fin d’année

Mark Bristow est le CEO de Randgold Resources. Ici, lors d'une présentation au Nasdaq, à New York, le 15 mai 2006. © Mark Lennihan/AP/SIPA

Randgold Resources devrait atteindre ses objectifs 2016 en dépit des difficultés techniques rencontrées au premier semestre sur ses sites d'extraction aurifère ivoirien, Tongon, et congolais, Kibali.

C’est le message qu’a fait passé son CEO, le Sud-Africain Mark Bristow, lors du déjeuner parisien annuel de la compagnie, organisé hier au Shangri-La Hotel, en présence d’investisseurs et de journalistes.

Le producteur d’or a en effet enregistré au troisième trimestre des bénéfices de 77,3 millions de dollars, en hausse de 32 % par rapport au trimestre précédent et de 58 % par rapport au même trimestre 2015. Sur la période, sa production a augmenté de 7 %, en comparaison au deuxième trimestre 2016. BMO Capital Markets, la banque d’investissements qui suit Randgold, vient d’ailleurs de faire passer la note du titre de la compagnie à « Outperform ».

Afin de rassurer les investisseurs, entre autres inquiets par rapport au litige fiscal sur la mine de Loulo au Mali, Randgold organise en outre à partir de vendredi 18 novembre des « Investors’ Days », à Londres, New York et Toronto. Ce sera l’occasion pour la compagnie d’en dire plus sur la faisabilité du projet de super fosse sur le site d’extraction de Gounkoto au Mali afin de garantir encore dix années d’activité du complexe minier Loulo-Gounkoto.

Mark Bristow présentera aussi à partir du 18 novembre l’étude de pré-faisabilité pour la mise en valeur du gisement d’or de Sofia au Sénégal, qui doit à terme prendre la relève de Tongon.

Randgold a prévu de produire entre 1,25 et 1,3 million d’onces de métal jaune cette année. À la fin du troisième trimestre 2016, la compagnie avait toutefois seulement généré 874 569 d’onces, soit 70 % de la tranche basse des objectifs, pour un prix moyen de production de 679 dollars par once ($/oz) contre 590-630 $/oz originalement prévus.

Le cours de l’or était de 1 226 ($/oz) au moment du bouclage de cet article contre environ 1 070 $/oz il y a un an.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici