Fermer

Ouganda – RDC : la disparition de Sultani Makenga, une vraie fausse alerte ?

Sultani Makenga, chef militaire du M23, le 8 juillet 2012 à Bunangana, dans l'est de la RDC. © Marc Hofer/AP/SIPA

L'armée ougandaise a indiqué ce dimanche que Sultani Makenga se trouvait toujours à Kampala, alors que les autorités congolaises ont signalé la disparition de cet ancien chef rebelle du M23. Qui dit vrai ?

Était-ce vraiment une fausse alerte ? Julien Paluku n’y croit pas. Contacté lundi 14 novembre par Jeune Afrique, le gouverneur du Nord-Kivu, dans l’est de la RD Congo, donne sa version des faits.

« Dès que j’ai été alerté par mes services sur la disparition de Sultani Makenga [chef rebelle vaincu fin 2013, gardé depuis en résidence surveillée à Kampala, ndrl], j’ai appelé l’ambassadeur ougandais à Kinshasa, James Kinobe, pour en savoir plus. Après vérifications auprès de services ougandais de renseignement, ce dernier m’a rappelé pour me confirmer l’information », relate-t-il.

Après cette confirmation, il s’est fendu d’un tweet « pour alerter le monde ».

« Le lendemain, Sultani a été retrouvé »

Dans le Nord-Kivu, les troupes congolaises ont immédiatement multiplié les patrouilles dans le territoire frontalier de Rutshuru, craignant une incursion des hommes de cet ancien chef militaire de l’ex-rébellion du Mouvement du 23 mars (M23),

« Quelques accrochages ont été même signalés vers Sarambwe, à la frontière avec l’Ouganda, avec un groupe d’hommes armés », indique une source sécuritaire congolaise. Ici, l’on croit qu’il s’agit d’ex-combattants du M23. « Mais comme toute l’opinion nationale et internationale était prise à témoin, l’Ouganda s’est rétracté et a rappelé Sultani Makenga », lâche notre source.

« Le lendemain de sa disparition, les mêmes autorités ougandaises m’ont indiqué que [Sultani Makenga] avait été retrouvé », commente Julien Paluku, lui aussi suspicieux.

« Makenga se trouve à Kampala »

Nos tentatives pour joindre l’ambassadeur ougandais James Konobe, cité par le gouverneur du Nord-Kivu, n’ont pas abouti.

C’est du côté de l’armée ougandaise que provient le démenti. « Makenga se trouve à Kampala et les ex-combattants du M23 sont toujours cantonnés à Bihanga [camp militaire situé dans l’ouest de l’Ouganda, ndrl] », a en effet indiqué dimanche 13 novembre à Reuters le colonel Paddy Ankunda, porte-parole de l’UPDF (Uganda people’s defence Force).

Selon cet officier ougandais, rien n’a été signalé à la frontière ougando-congolaise.

Du côté de la Monusco, on se veut plutôt serein. « Il n’y a pas de raison de s’inquiéter : Sultani Makenga se trouve entre les mains des autorités ougandaises depuis bientôt trois ans. Cet ancien chef rebelle est sous leur responsabilité et Kampala dit qu’il se trouve bien chez lui », affirme l’un des porte-parole de la Monusco.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici