Fermer

Électricité : Actis décroche deux projets phares en Afrique de l’Ouest

Americain Capital projette de vendre sa participation au projet de parc éolien de Taiba Ndiaye (photo d'illustration). © Tétard Olivier/Flickr Creative commons

Le capital-investisseur britannique prend la main sur le méga-projet électrique d'Azura Holdings au Nigeria et sur la centrale éolienne de Taiba Ndiaye, au Sénégal.

Actis a vigoureusement renforcé son portefeuille d’actifs énergétiques en Afrique. Le capital-investisseur britannique a repris les participations d’American Capital Energy & Infrastructures (ACEI) dans le méga-projet électrique Azura Power Holdings (1 500 MW) au Nigeria et la centrale éolienne de Taiba Ndiaye (158 MW), en développement au Sénégal. Cette dernière opération, désormais finalisée, avait été lancée fin juin. Les détails financiers de ces acquisitions ne sont pas publics.

Ambitions

Avec la reprise d’Azura, pilotée par Adrian Mucalov, directeur d’investissements dans l’énergie, et conseillée par les avocats de Clifford Chance, Actis ajoute un actif nigérian à son portefeuille énergétique africain, qui contient déjà la compagnie nationale camerounaise Eneo et l’ougandais Umeme.

Le producteur indépendant Azura Power Holdings est désormais détenu majoritairement par Actis et Amaya Capital. Ce capital-investisseur co-fondé en 2008 par le Nigérian Phillip Ihenacho (ancien de McKinsey et de UBA) et Sundeep Bahanda (ancien de Deutsche Bank à Londres) compte également des participations dans le distributeur de gaz nigérian Seven Energy. L’arrivée d’Actis a entraîné une augmentation du capital d’Azura Power, mobilisant 300 millions de dollars, ce qui permettra à l’énergéticien de « viser désormais jusqu’à 3 000 MW de capacités électriques au Nigeria et à travers le continent », selon le groupe britannique. Fin 2015, près de 900 millions de dollars avaient déjà été mobilisés pour ce projet, dont la première des trois phases porte sur une centrale de 450 MW à Edo State, dans le sud du Nigeria.

Pour la reprise de Taiba Ndiaye, Actis a choisi sa filiale Lekela Power (60 %), co-fondée avec l’irlandais Mainstream Renewable Power (40 %) et lancée en février 2015 avec pour objectif d’investir 1,9 milliard de dollars en trois ans dans les énergies renouvelables en Afrique. La plateforme compte une dizaine de projets éoliens et solaires en Afrique du Sud, au Ghana, en Égypte et au Sénégal.

Actis détient 6 milliards de dollars d’actifs à travers le monde et a investi 1 milliard de dollars en Afrique. Ses principaux investisseurs sont des fonds de pensions (37 %), des fonds de fonds (25 %) et des fonds souverains (12 %) américains, canadiens et européens. Son président est Paul Fletcher, vétéran des marchés émergents passé par Citibank, la direction exécutive revenant à Torbjorn Caesar (Senior partner).

Cessions

Selon nos informations, la vente des parts dans Azura et Taiba Ndiaye intervient dans le cadre de l’absorption d’American Capital (4,1 milliards de dollars d’actifs), maison-mère d’ACEI, par son compatriote Ares Capital Corporation. Cette opération va donner naissance à un investisseur comptant plus de 13 milliards de dollars d’actifs – les deux entités sont détenues principalement par des gestionnaires d’actifs américains et européens. Le nouvel acquéreur est peu intéressé, selon une source proche du dossier, par les investissements dans les infrastructures des marchés frontières.

Au total, ACEI cède quatre actifs, dont des projets en Jamaïque et en Indonésie, pour un montant total de 108,6 millions de dollars, après une période de détention moyenne de 16 mois, pour un rendement annuel composé de 18,1 % et un multiple de 1,32 fois le capital investi.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici