Fermer

Togo : Afreximbank vise un milliard de dollars d’investissements

Le président d'Afreximbank Benedict Oramah avec le chef d'Etat togolais Faure Gnassingbé après leur réunion à Lomé. © Afreximbank

La banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) a annoncé début novembre son intention de lever près d’un milliard de dollars pour soutenir les échanges commerciaux et la construction d’infrastructures dans le transport, l’énergie et la logistique au Togo qui bénéficie des services et programmes de la banque depuis son adhésion en mai.

L’annonce a été accueillie avec enthousiasme dans les milieux économiques togolais. Afreximbank, auquel le Togo a adhéré le 4 mai 2016 comme 40e pays membre, souhaite lever et injecter près d’un milliard de dollars pour financer des projets dans le pays.

Cette annonce a été faite à l’issue d’une audience accordée par le chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé, aux responsables de l’institution, le 31 octobre 2016.

Afreximbank a identifié au Togo des opportunités pour investir « dans le financement du commerce et le développement d’infrastructures de logistiques, ainsi que des parcs industriels au Togo, pour des projets qui pourraient s’évaluer entre 500 millions et un milliard de dollars », a indiqué Benedict Oramah, le président de la Banque à l’issue de cette audience.

Dans la foulée, Afreximbank a organisé le 3 novembre au Radisson Blu de Lomé un forum d’affaires en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo sur la thématique de la promotion de « la diversification et le développement économique des échanges commerciaux ».

Il s’agissait pour Afreximbank de soumettre aux acteurs économiques les opportunités d’investissement et surtout d’identifier par des échanges directs, les besoins réels du monde des affaires.

Investissement ciblé

Le plan d’intervention d’Afreximbank au Togo tient compte de certains axes prioritaires définis par les pouvoirs publics et le secteur privé. Il porte notamment sur « l’appui aux PME, l’agriculture, l’énergie, les infrastructures, le tourisme », a expliqué Alain-Thierry Mbongue, directeur régional Afrique centrale et de l’Ouest de l’institution.

Prise de participation des Togolais dans les industries extractives, transformation locale des produits agricoles, appui aux filières d’exportation, construction ou réhabilitation de centrales électriques comptent parmi les autres priorités fixées dans ce programme d’investissement.

De même du secteur hôtelier : le Togo ambitionne de construire des complexes de luxe pour le tourisme de loisir et évènementiel le long de sa côte. Une dynamique qu’Afreximbank pourrait accompagner via sa facilité de crédits en faveur de la construction touristique.

En attendant la réalisation de ces projets de développement, les responsables de la banque souhaitent « que le processus de ratification de l’accord portant création de la banque aboutisse au plus tôt ». Le Parlement doit encore ratifier l’accord passé entre le gouvernement et la banque pour boucler le processus d’adhésion.

En 2014, Afreximbank a approuvé 4,5 milliards de dollars de facilité de crédit pour les entreprises africaines, pour un total de 35 milliards de dollars depuis le démarrage de ses activités en 1994. Afreximbank est notée « Baa2 » par Moody’s et « BBB- » par Fitch.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici