Fermer

Un Sénégalais participe à une traversée de l’Atlantique à la nage

Des nageurs se préparent à nager jusqu'à l'île de Gorée, sur une plage de Dakar, en octobre 2010. © Rebecca Blackwell/AP/SIPA

Le Britannique Ben Hooper s'est lancé dimanche dans une tentative de traversée de l'Atlantique à la nage entre Dakar et Natal, au Brésil. Le Sénégalais Mamadou Sen, qui l'a accompagné depuis son kayak lors de ses entraînements, fait partie de l'équipe qui le soutient pendant sa traversée.

Il a décidé de se lancer dans une folle aventure. Devenir le premier homme à traverser l’Atlantique d’est en ouest, sous la surveillance d’un officiel chargé d’homologuer la performance.

Dimanche 13 novembre, le Britannique Ben Hooper s’est littéralement jeté à l’eau, puisqu’il s’est élancé depuis la plage de Monaco, à Dakar, dans un interminable périple à la nage. Objectif, rallier Natal, sur la côte brésilienne, 3 200 kilomètres plus loin, à la seule force de ses bras et jambes.

Quatre à cinq mois de nage

Entre quatre et cinq mois de crawl, à raison de douze heures de nage par jour, sont nécessaires pour réaliser un tel exploit. Pour ce faire, Ben Hooper, ancien agent de police, s’entraîne patiemment depuis 2013. Et peut compter sur une équipe dévouée. Parmi les proches qui l’ont rejoint dans l’aventure, Mamadou Sen joue un rôle particulier.

Ce Sénégalais, à qui l’ambassadrice de Grande-Bretagne au Sénégal a rendu hommage avant le départ, a accompagné des semaines durant Ben Hooper lors de ses entraînements et sera encore à ses côtés tout au long de sa tentative.

Sauvé des méduses

Mamadou Sena a suivi Ben Hooper lors de ses longues sorties d’entraînement en mer entre Dakar et l’île de Gorée, depuis son kayak. Forcément, il l’a sorti plus d’une fois de situations compliquées, notamment lorsque le vent et les courants se renforçaient, et que le Britannique se retrouvait cerné par d’impressionnantes méduses. Ben Hooper ne s’y est pas trompé, puisqu’il a remercié Mamadou Sen à plusieurs reprises sur la page Facebook Swim The Big Blue, qui rend compte de sa folle tentative.

Outre son « assistant kayakiste », Ben Hooper peut compter sur une équipe constituée d’une quinzaine de personnes, essentiellement britanniques. Durant la traversée, il sera accompagné de deux navires sur lesquels il pourra se reposer et s’alimenter, mais aussi d’une équipe restée sur la terre ferme, qui suit avec attention ses données physiologiques. Les plus intrigués par la tentative de traversée du Britannique peuvent suivre son parcours en direct sur son site.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici