Décès de l’anthropologue algérien Malek Chebel, penseur de l’« islam des Lumières »

Par AFP

Malek Chebel, en 2006 à Paris. © F. Dufour/AFP

L'anthropologue des religions et psychanalyste algérien Malek Chebel, défenseur d'un "islam des Lumières", est décédé samedi matin d'un cancer à l'âge de 63 ans, a-t-on appris auprès de sa famille.

Il sera enterré en Algérie, après probablement une cérémonie en région parisienne lundi, a précisé à l’AFP son fils Mikaïl Chebel. Né en 1953 en Algérie, Malek Chebel, spécialiste de l’islam, était l’auteur de nombreux ouvrages et a donné des conférences dans des universités de plusieurs pays, notamment en France et aux États-Unis.

Parmi ses livres, « L’islam pour les nuls » et « Le Coran pour les nuls » s’étaient arrachés dans les librairies en France après les attentats de janvier 2015 à Paris. Il a aussi traduit le Coran en français et publié, entre autres, « Mohammed, prophète de l’islam », « L’islam et la raison », « L’Érotisme arabe », ou « L’islam en 100 questions ».

En 2008, Malek Chebel avait été décoré chevalier de la Légion d’honneur par le président français de l’époque Nicolas Sarkozy. « Grâce à vous, la France découvre, ou redécouvre, un islam qui connaît et aime la vie, le désir, l’amour, la sexualité », avait alors déclaré M. Sarkozy.