Fermer

États-Unis – Barack Obama souhaite une transition apaisée avec Donald Trump

Par Jeune Afrique avec AFP

Barack Obama lors d'un discours à la Maison-Blanche le 9 janvier 2016. © Susan Walsh/AP/SIPA

Le futur ex-président des États-Unis, Barack Obama, a affirmé ce mercredi que l'Amérique toute entière souhaitait le succès de Donald Trump, élu pour lui succéder à la Maison Blanche. Il s'est déclaré rassuré par les propos tenus par celui-ci après proclamation de sa victoire.

« Tout le monde est triste après avoir perdu une élection, mais le jour suivant, nous devons nous rappeler que nous ne formons en réalité qu’une seule équipe », a déclaré Barack Obama mercredi 9 novembre, depuis les jardins de la Maison Blanche, dans une atmosphère lourde. Le milliardaire a stupéfié l’Amérique et le monde en déjouant les pronostics et en remportant la présidentielle la veille, battant la candidate démocrate et favorite Hillary Clinton.

« Nous sommes d’abord Américains »

Souhaitant « une transition en douceur » avec le milliardaire, dont il avait affirmé pendant la campagne qu’il représentait une menace pour la démocratie, Barack Obama a insisté sur « la capacité de l’Amérique à se rassembler à l’issue d’une campagne ».

« Nous ne sommes pas d’abord démocrates ou d’abord républicains. Nous sommes d’abord Américains. Nous voulons tous le meilleur pour ce pays. C’est ce que j’ai entendu dans le discours de Donald Trump hier et lorsque je lui ai parlé directement. Et j’ai été rassuré sur ce point », a expliqué le 44e président des Etats-Unis, qui quittera le pouvoir dans deux mois et demi.

Soulignant l’importance du respect des institutions, de la loi et d’autrui, il a dit espérer que le magnat de l’immobilier soit « fidèle à l’esprit de ses premiers mots après la victoire ».

 

Divergences de vues

« Ce n’est un secret pour personne que le président élu et moi-même avons des différences de vue très marquées », a-t-il noté, tout en soulignant qu’il avait également des divergences profondes avec George W. Bush, à qui il a succédé il y a huit ans.

Relevant que la transition d’alors s’était passée sans heurts, il a indiqué avoir demandé à ses équipes de suivre cet exemple et de faire tout son possible pour que le passage de relais avec Trump soit couronné de succès. Barack Obama, qui a souligné combien il était fier de la candidature historique d’Hillary Clinton, a également invité Donald Trump à lui rendre visite jeudi 10 novembre à la Maison Blanche.

Collaboration avec Hillary Clinton ? 

Tout comme Barack Obama, Hillary Clinton a appelé son adversaire pour le féliciter. « Je lui ai proposé de travailler ensemble pour notre pays. J’espère qu’il sera un bon Président pour tous les Américains », a-t-elle déclaré face à ses partisans, réunis à l’hôtel New Yorker, à New York.

« Je suis désolée que nous n’ayons pas remporté cette élection pour les valeurs que nous partageons pour notre pays. Mais je suis fière de cette équipe vaste, énergique, dynamique. Vous représentez ce qu’il y a de mieux. Être votre candidate a été le plus grand honneur de ma vie », a-t-elle ajouté. Avant de conclure, émue aux larmes : « Je crois encore, au plus profond de mon cœur, qu’en aimant cette nation, l’avenir sera encore plus radieux. Nous sommes plus forts ensemble. Ne perdons pas notre ardeur au combat, il y a encore beaucoup de travail à accomplir. »

Donald Trump prendra officiellement ses fonctions à la tête de la première puissance mondiale le 20 janvier.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici