Fermer

Nigeria : 36 personnes tuées par des voleurs de bétail présumés dans le nord du pays

Par Jeune Afrique avec AFP

Un habitant enveloppe des cadavres dans des linceuls après une attaque de bandits dans la province de Zamfara au Nigeria, le 18 juin 2013. © AFP

Le gouvernement de l'État de Zamfara, dans le nord du Nigeria, a indiqué mardi que 36 personnes ont été abattues la veille par des voleurs de bétail présumés.

« Les assaillants venus à bord de motos ont envahi lundi soir [7 novembre] une mine d’or à proximité du village de Bindin, tuant 36 personnes, dont des mineurs et des vendeurs d’or », selon des sources officielles locales.

Le gouverneur de l’État de Zamfara a condamné cette attaque « dans les termes les plus fermes », la qualifiant d’ « acte de terrorisme », a indiqué le gouvernement nigérian dans une déclaration. Une enquête a été ouverte.

Une journée de deuil

Des habitants ont confirmé l’agression, la dernière dans une série de raids mortels commis dans l’État par des voleurs de bétail contre des communautés pastorales.

« Nous ne doutons pas un instant que des voleurs de troupeaux qui sèment la terreur étaient derrière cette attaque », a assuré Lawwali Usmanu, un habitant de Bindin. « Nous avons enterré les 36 victimes de l’attaque aujourd’hui [8 novembre]. C’est pour nous une journée de deuil », a-t-il ajouté.

L’État de Zamfara est réputé pour ses ressources aurifères considérables et ses mines exploitées par des méthodes traditionnelles. Les habitants de la région pratiquent cette activité pour augmenter leurs revenus issus de l’élevage et de l’agriculture de subsistance.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici