Fermer

Maroc : la cour d’appel de Paris confirme la détention provisoire de Saad Lamjarred

Par Jeune Afrique avec AFP

Saad Lamjarred, le 31 juillet 2016 au festival de Carthage, près de Tunis. © Fethi Belaid/AFP

Des sources judiciaires ont indiqué lundi que la cour d'appel de Paris a confirmé le placement en détention provisoire du chanteur de pop Saad Lamjarred, mis en examen fin octobre en France pour "viol aggravé".

Saad Lamjarred reste en prison. Conformément aux réquisitions du parquet général, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de la capitale française a en effet confirmé, le 7 novembre, la décision prise par un juge des libertés et de la détention.

Pour l’instant,  Me Jean-Marc Fédida et Eric Dupond-Moretti, deux avocats du chanteur marocain, n’ont pas souhaité réagir.

Âgé de 31 ans, Saad Lamjarred, dont les clips ont été visionnés des centaines de millions de fois sur internet, avait été mis en examen le 28 octobre à Paris pour « viol aggravé » et « violences volontaires aggravées » et écroué. Mais il conteste les faits.

Alcool et stupéfiants

Deux jours avant, une jeune femme de 20 ans avait porté plainte, affirmant avoir été agressée quelques heures plus tôt par le chanteur dans la chambre d’hôtel de ce dernier. Saad Lamjarred, qui devait se produire le 29 octobre en concert à Paris, avait alors été interpellé.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la star marocaine avait consommé de l’alcool et des stupéfiants au moment des faits.

La star de la pop marocaine a déjà été mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol datant de 2010, dans laquelle il nie toute implication.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici