Fermer

Somalie : au moins 25 morts dans des combats sur fond de rivalités entre le Puntland et le Galmudug

Par Jeune Afrique avec AFP

Un milicien à Galkayo en Somalie, le 17 septembre 2012. © Farah Abdi Warsameh/AP/SIPA

Au moins 25 soldats ont été tués et 30 blessés dimanche dans de nouveaux combats dans la ville de Galkayo entre les forces de deux régions autoproclamées semi-autonomes du nord de la Somalie.

« Nous avons perdu environ 12 hommes et plus de dix sont blessés, a déclaré le commandant de l’armée de la région du Puntland, Jumale Jama Takar. Tandis qu’un commandant de l’armée du Galmudug, Qoje Abdirahman, a fait état de 13 morts et près de 20 blessés au sein de ses troupes. Les deux camps se rejettent la responsabilité des combats. Mais selon un chef local, le bilan des combats serait plus lourd que celui avancé par les responsables militaires. « Nous appelons les deux camps à la retenue et à arrêter la guerre », clame Mohamed Farah, un chef coutumier de Galkayo.

Les États-Unis sèment la pagaille

La ville de Galkayo a été récemment le théâtre de combats sporadiques, mais ceux de dimanche seraient les plus meurtriers de ces dernières semaines. Selon Bile Abdulahi, un habitant de la ville, aucun combat n’a été mené ce lundi, « mais des corps gisent encore là où les forces des deux camps se sont affrontées. Il y a des préparations en cours et ces combats peuvent reprendre à tout moment », estime-t-il.

Les tensions entre le Puntland et le Galmudug avaient été exacerbées en septembre après l’affirmation par le Galmudug que 13 de ses soldats avaient été tués par une frappe américaine visant des islamistes Shebab. Le Galmudug accuse le Puntland d’avoir sciemment fourni de fausses informations aux Américains pour mener cette frappe. Depuis, des affrontements ont éclaté le 7 octobre dans la ville de Galkayo, divisée entre clans antagonistes. Le Puntland accuse le Galmudug d’avoir attaqué ses forces pour se venger de la frappe américaine alors que selon le Galmudug ils ont éclaté pour un problème de démarcation territoriale dans Galkayo.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici