Fermer

Football – Salif Coulibaly : « Les supporters de Mazembe veulent qu’on gagne tout ! »

Le défenseur malien du TP Mazembe, Salif Coulibaly. © DR / TP Mazembe

En ballotage favorable après son nul en Algérie (1-1), le TP Mazembe prépare la finale retour de la Coupe de la CAF (dimanche 6 novembre à Lubumbashi) avec le plus grand sérieux, comme l’explique Salif Coulibaly, le défenseur malien des Corbeaux. Interview.

Jeune Afrique : Le résultat du match aller fait obligatoirement de Mazembe le favori de cette finale

Salif Coulibaly : On verra après le match si nous étions vraiment favori… C’est sûr que ce match nul est une bonne opération. Bejaïa est une équipe de qualité, dont j’apprécie le jeu. Nous l’avions déjà affrontée en phase de groupes et cela n’avait pas été simple (0-0, 1-0). Elle nous a posé des problèmes à chaque rencontre. Et ce sera encore le cas dimanche. Bejaïa défend bien. C’est une équipe efficace sur les coups de pied arrêtés.

Mais vous jouerez chez vous. Et si on compare le palmarès des deux équipes, il n’y a pas photo. Si Mazembe ne parvenait pas à remporter cette finale, ce serait vécu comme une grosse contre-performance…

On va jouer pour gagner cette finale. Nos supporters n’attendent que cela. Nous n’avons pas le droit de les décevoir. La pression, elle existe, mais ici, c’est quelque chose d’habituel. Notre objectif, c’est de nous faire respecter dans notre stade, d’imposer notre jeu. Mais il faudra jouer avec notre tête. Éviter de nous précipiter. L’idéal serait de marquer rapidement. Cela obligerait Bejaïa à se découvrir. Mais même si nous ne marquons pas tout de suite, il ne faudra pas s’impatienter, ni s’énerver.

Quels sont les principaux arguments de Mazembe ?

Nous avons un effectif très riche. Beaucoup de joueurs sont internationaux. Nous avons l’expérience des grandes compétitions. Je pense que c’est un avantage que nous avons par rapport à notre adversaire, qui joue une compétition africaine pour la première fois. Mais s’il est en finale, ce n’est pas par hasard.

DR / TP Mazembe

L'équipe du TP Mazembe en 2016. © DR / TP Mazembe

Cette année, le TP Mazembe a été champion de RD Congo…

(Il coupe) L’année sera vraiment belle si on gagne cette finale. L’année dernière, nous avions remporté la Ligue des Champions. Nous avons été éliminés de l’édition 2016 et reversés en Coupe de la CAF. Avec l’objectif de la gagner. Les supporters de Mazembe veulent qu’on gagne tout !

L’effectif n’est-il pas trop usé par cette année 2016 particulièrement chargée ?

Physiquement, ça va… Notre avantage, c’est d’avoir un gros effectif qui permet au coach Hubert Velud de faire tourner les joueurs s’il le faut.

Vous êtes sous contrat jusqu’en 2018. Pourriez-vous partir avant, puisque vous êtes un des joueurs les plus importants des Corbeaux ?

Je pense effectivement avoir fait une bonne année. J’ai discuté avec mes dirigeants. Si on reçoit une offre intéressante, pour eux comme pour moi, je pourrais sans doute partir avant. Nous allons déjà jouer cette finale. Le TP Mazembe n’a jamais gagné la Coupe de la CAF. Et on veut se trophée.

En tant qu’étranger, comment vivez-vous la situation très particulière qui prévaut actuellement en RD Congo ?

Honnêtement, c’est très tranquille ici. Il ne m’est jamais rien arrivé à Lubumbashi. Je me sens en sécurité…

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici