Fermer

Un outsider s’invite dans l’appel d’offres de CotonTchad

Par Jeune Afrique

Image d'archives. Vue d'une machine de l'usine de coton de la Sofitex, au Burkina Faso, le 29 février 2016. © Théo Renaut pour Jeune Afrique

Selon nos informations, la compagnie nationale CotonTchad (Coton Tchad Société Nouvelle), a notifié le mois dernier l'attribution provisoire des cinq lots d'approvisionnements d'engrais dans le cadre de son appel d'offres 2016.

Le marché annuel total des engrais au Tchad est de l’ordre de 50 000 tonnes dont plus de 40 000 tonnes pour CotonTchad pour une valeur d’environ 35 milliards de F CFA (53,4 millions d’euros).

Un lot a été alloué à Sogect, société locale de gestion commerciale et d’import-export pilotée par un proche du président Idriss Déby Itno, Abderrahmane Hissane Mahamat Itno alias « Beddei ». Deux autres lots ont été octroyés à Sagouiya, société basée à Abeche dirigée par Adoum Chafardine, numéro un de la distribution d’engrais dans le pays. Les deux derniers lots ont été attribués à un nouveau venu sur le marché : le groupement d’intérêt économique (GIE) Sotintran/Agriis.

Sotintran a été créé en juin 2015 par l’Anglo-Tchadien Idriss Moubarack. Agriis a pour sa part été mis sur pied en février 2014 à Abidjan par le businessman ivoirien Maxime N’Guetta, déjà actif dans le secteur, également par le biais de sa société Afri Agri SA, basée à Genève. Or, l’appel d’offres de Coton Tchad exige que les sociétés candidates puissent justifier au minimum trois bilans consécutifs pour participer à la compétition.

Contactés pour connaître leur point de vue sur les conditions de leur participation à l’appel à candidatures, Idriss Moubarack et Maxime N’Guetta n’ont pas répondu à nos sollicitations.

Joint, le directeur des achats de CotonTchad, Marc Guiryanan, nous a confirmé que le groupement Sotintran/Agriis avait bien provisoirement décroché le lot N°1 (13 000 tonnes) et le lot N°4 (6000 tonnes) pour la campagne 2016. Il n’est par contre pas revenu vers nous pour nous communiquer les détails de l’appel d’offres.

Le ministère public de Genève nous a en outre confirmé que Maxime N’Guetta fait actuellement l’objet d’une procédure à la suite d’un soupçon d’abus de confiance au détriment d’une société suisse de négoce en matières premières.

Nouvelle direction

La notification provisoire de ces marchés s’est faite sous l’ancienne direction générale assurée par Mahamat Moctar Ali, remplacé il y a un mois au poste de PDG par Mohamed Ibni Oumar Mahamat Saleh. Ce mathématicien qui vivait jusqu’à présent à Orléans (France) est le fils du leader d’opposition Ibni Oumar Mahamat Saleh disparu après l’insurrection de février 2008. Abdelkerim Diar, directeur général adjoint, est également parti début octobre.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici