Fermer

Maroc : 11 personnes présentées au juge après la mort de Mouhcine Fikri

Par Jeune Afrique avec AFP

Dans les rus d'El Hoceima, des milliers de personnes ont protesté contre la mort tragique de Mouhcine Fikri le 30 octobre 2016. © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

Onze personnes ont été présentées à un juge d'instruction au Maroc dans l'affaire de la mort vendredi d'un vendeur de poisson, écrasé accidentellement dans une benne ordure, qui a suscité une vive émotion dans le pays, a indiqué lundi la justice.

Le procureur général du roi à Al-Hoceima (nord) a annoncé dans un communiqué avoir « décidé de déférer devant le juge d’instruction 11 personnes (…) pour faux en écriture publique et homicide involontaire suite au décès de Mouhcine Fikri ».

Vendredi dernier, le corps de Mouhcine Fikri avait été broyé par une benne à ordures. Le marchand de poisson d’une trentaine d’années avait été interpellé par des agents d’autorité dans la ville d’El Hoceima, dans le nord du Maroc.

Le poisson qu’il vendait, des espadons selon la presse locale, était interdit à la pêche en cette période de l’année et donc impropre à la consommation. Les agents avaient saisi la marchandise et l’avaient jeté dans une benne à ordures en vue de la détruire. Tentant de s’opposer à cette destruction, Mouhcine Fikri se jette dans la benne et s’était fait écraser sur le champ.

Depuis, sa mort a jeté des milliers de Marocains dans les rues et les autorités essaient de calmer la tension.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici