Soudan du Sud : l’Unicef annonce la libération de 145 enfants soldats

Par Jeune Afrique avec AFP

Des enfants soldats, le 10 février 2015 lors d'une cérémonie de désarmement, de démobilisation et de réinsertion sous l'égide de l'UNICEF, à Pibor, au Soudan du Sud. © AFP /CHARLES LOMODONG

Dans un communiqué publié mercredi, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a annoncé la libération de 145 enfants soldats par deux groupes armés à Pibor (État du Jonglei) dans l'est du Soudan du Sud. En 2015, l'Unicef estimait que 16 000 enfants soldats avaient été recrutés depuis le début de la guerre civile en décembre 2013.

« Notre espoir c’est que la libération d’aujourd’hui soit suivie par de nombreuses autres, pour que les 16 000 enfants qui sont encore dans des groupes armés puissent rentrer dans leurs familles », a déclaré Mahimbo Mdoe, le représentant de l’Unicef au Soudan du Sud, cité dans le communiqué.

« Les enfants au Soudan du Sud ont besoin de sécurité, de protection et d’opportunités », a ajouté Mahimbo Mdoe. « Notre priorité c’est qu’ils aillent à l’école et qu’ils soient capables de fournir des services à leurs communautés pour que les enfants puissent envisager un avenir plus prometteur ».

Prise en charge sanitaire et psychologique 

Ces 145 enfants ont été libérés par la SPLA-IO, le principal groupe rebelle de l’ancien vice-président Riek Machar, et par la Faction Cobra, un ancien mouvement rebelle. Ils ont ensuite été désarmés, puis ont reçu des vêtements civils, avant de subir des examens médicaux et d’être inscrits dans un programme de réhabilitation.

Au cours des mois à venir, ils recevront un soutien psychologique et seront placés dans un centre spécialisé, jusqu’à ce que leurs familles puissent être retrouvées. Une fois réunis avec leurs familles, ils recevront une aide alimentaire de trois mois et du bétail, qui leur permettra de fournir un complément aux revenus du foyer familial.

En juillet, l’agence onusienne en charge de l’enfance rapportait que, depuis le début de l’année 2016, 650 enfants soldats supplémentaires avaient été recrutés.