Fermer

Tunisie : Amen Group appuie sur l’accélérateur au sud du Sahara

Par - à Tunis

Banque centrale de Tunisie. © DrFO.Jr.Tn/Wikimedia Commons

Le conglomérat tunisien Amen Group, détenu par la puissante famille Ben Yedder, est à l'initiative d'un nouveau fonds d'investissement qui accompagne les PME tunisiennes dans leur croissance en Afrique subsaharienne.

Le pôle financier du conglomérat Amen Group (détenu par l’influente famille Ben Yedder) est en première ligne pour le déploiement d’Africamen. Doté de 30 millions de dinars, (12,1 millions d’euros), ce nouveau fonds de placement à risque a vu le jour à Tunis, le mardi 18 octobre. Il va accompagner les PME tunisiennes qui souhaitent développer leurs activités au sud du Sahara, alors que leurs débouchés traditionnels au Maghreb s’essoufflent.

À l’initiative d’Africamen se trouve Ahmed El Karm. Le président du directoire d’Amen Bank (3e banque du pays) a mobilisé pour ce projet des poids lourds de l’économie tunisienne. Outre Amen Bank (3,9 milliards de dollars d’actifs), Africamen a été abondé par l’investisseur public Caisse des dépôts et consignations (2,4 milliards de dollars d’actifs sous gestion), le premier groupe agroalimentaire du pays Poulina Holding et STAR, leader du marché de l’assurance.

La conduite opérationnelle du fonds est assurée par une filiale d’Amen Group : le gestionnaire de fonds Amen Capital. Africamen offre aussi un accompagnement sur le terrain grâce au groupe de financement panafricain Alios Finance, détenu également par Amen Group présent dans une dizaine de pays d’Afrique subsaharienne.

Fonds propres et co-entreprises

Africamen intervient en finançant les fonds propres pour un montant maximal de 4,5 millions de dinars (1,8 million d’euros) ou en partenariat avec les PME tunisiennes sous forme de co-entreprise.

Plusieurs acteurs financiers majeurs nés en Tunisie, à l’instar du capital-investisseur AfricInvest, sont très actifs au sud du Sahara. Les PME tunisiennes souffrent pourtant de la faible présence des banques locales au sud du Sahara. 

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici