Fermer

Tunisie : Ryma Ben Aissa, super-maman 2.0

Ryma Ben Aissa et ses fils, chouchous de la toile tunisienne. © Ryma Ben Aissa/Instagram

Pour sa série consacrée aux influenceurs africains qui agitent la toile, Jeune Afrique fait escale en Tunisie, chez la maman hyperconnectée Ryma Ben Aissa.

« Trop mignons », « à croquer », « adorables »… À chacune de ses publications, les compliments pleuvent. Les vraies stars, ce sont ses deux fils Fares, 2 ans, et Skander, 6 mois. Suivie par plus de 124 000 abonnés sur son compte Instagram, Ryma est une des InstaMum (« maman d’Instagram ») les plus populaires de Tunisie.

À 30 ans, cette jeune maman « enthousiaste et passionnée » partage un bout de sa vie sur la Toile en publiant quasi-quotidiennement des photos – en moyenne, une à deux par jour – de ce qui la comble depuis quelques années. « Heureuse maman de bébé Fares et bébé Skander, épouse d’un homme merveilleux, amoureuse de la vie, délicieuse cuisine faite maison, fondatrice de Happy Baby », se présente-t-elle aux internautes.

Maman gâteau

Diplômée d’un Master en ingénierie financière à l’école supérieure de commerce de Tunis, Ryma se consacre aujourd’hui entièrement à son foyer et à ses nombreux hobbies. Membre d’une « petite blogosphère parentale tunisienne » qui ne cesse de s’agrandir, elle a délaissé Facebook pour Instagram il y a quatre ans, pour mieux exprimer ses talents de photographe famille, lifestyle et culinaire, ainsi que des bons plans shopping, recettes. « Tout ce que je trouve beau et qui m’inspire », résume-t-elle.

Sunday mood! 💃🏻

A photo posted by Ryma Ben Aissa (@rymabenaissa) on

In ❤️ with my new shoes 👠

A photo posted by Ryma Ben Aissa (@rymabenaissa) on

Tout a commencé en partageant, comme nombre de parents, de simples photos de son premier bébé soufflant ses bougies d’anniversaire, souriant à l’objectif ou arborant une nouvelle tenue, explique-t-elle. Et à force de demandes et d’encouragements de la part de ses followers, les séances photos de famille se sont multipliées, parfois avec son smartphone, mais le plus souvent avec un appareil photo professionnel.

Entre les poses de la maman et des enfants − impeccablement vêtus − se glissent d’alléchantes photos de brunch, « caprese aux figues », cocktails de fruits, « brownie-tiramisu », « tarte mousse au chocolat-framboises », et autres pâtisseries, son pêché mignon.

« Les photos des enfants prennent plus de temps et d’énergie que celles de desserts, par exemple. La préparation, la mise en scène, l’habillage… un vrai travail ! » précise-t-elle en souriant.

Comment fait-elle pour concilier le tout ? Tout est question d’organisation, et de passion, une fois encore. « Une bonne gestion du temps s’impose. Avec deux bébés et sans nounou, j’aimerai souvent avoir plus de 24h dans une journée ! »

Oh..beach baby! 🐬😎 #GettingReady #BabyBoys #Motherhood #FlatlayOfTheDay

A photo posted by Ryma Ben Aissa (@rymabenaissa) on

Ce qui l’encourage aussi, ce sont les retours de son entourage, le soutien de son mari et les « messages d’amour et d’admiration » des internautes. À quoi bon partager les « coulisses » de ces séances photos ou les choses qui ne vont pas, rétorque-t-elle à ceux qui critiquent une image trop lisse et trop parfaite. « Je préfère les garder pour moi, je ne vois pas l’intérêt de les poster, ça me décourage, ça me démotive, ça m’empêche d’avancer. »

Une activité lucrative

À ceux qui considèrent qu’il faut être assez riche pour pouvoir faire d’aussi belles photos, acheter d’aussi beaux vêtements et préparer d’aussi bons repas, elle répond que « non, pas forcément. Mes plus belles photos étaient très simples peu coûteuses, ce sont les petits plaisirs de la vie qui n’ont souvent pas de prix… »

D’ailleurs, les internautes ne sont pas les seuls à avoir craqué sur les bouilles des enfants et les talents de Ryma. Contactée par « plusieurs enseignes, boîtes de communication et sociétés de production », la maman a collaboré avec la marque Dr.Oetker Vanoise pour ses pâtisseries créatives. Elle a également été invitée à des événements, inaugurations et ateliers de beauté.

Et pour combler son envie insatiable de création et de partage, cette super-maman a aussi lancé son projet, Happy Baby, il y a presque un an, une petite société de vente en ligne de mocassins en cuir pour bébés. À quand le livre de recettes ? Un jour, « inchallah ! »

Close up! 💃🏻 #CannesRedCarpet

A photo posted by Ryma Ben Aissa (@rymabenaissa) on

Moccs of the day! 👣🛍 #Delivred

A photo posted by Ryma Ben Aissa (@rymabenaissa) on

#MatchyMatchy of the day! 👟🙃 #Bonjour #LazySunday #MomAndSons #MomsWithCameras

A photo posted by Ryma Ben Aissa (@rymabenaissa) on

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici