Fermer

Emirates songe à réduire la voilure en Afrique

Un immeuble d'affaires à Abidjan aux couleurs d'Emirates. © Jacques Torregano pour JA

Tim Clark, le président du transporteur aérien, a annoncé mardi que la compagnie dubaïote, confrontée au ralentissement des économies des pays africains qu'elle dessert, allait réduire la fréquence ou suspendre ses vols à destination de l'Afrique. Elle emboîte ainsi le pas à d'autres compagnies de dimension internationale telles que United, Iberia ou Air France qui ont déjà diminué leur nombre de vols, au Nigeria notamment.

S’exprimant à Dubaï en marge de la conférence de l’Association internationale du transport aérien (IATA), le président d’Emirates Airline, Tim Clark, a annoncé que la compagnie aérienne dubaïote allait probablement réduire la fréquence ou suspendre ses vols à destination de l’Afrique. « Nous devons ajuster notre programme », a-t-il déclaré mardi 18 octobre sans détailler les liaisons qui seraient affectées.

La raison ? Les difficultés persistantes au niveau monétaire et le contexte général de chute des matières premières qui affecte le continent et en première ligne ses plus grandes économies. « Dans certains pays africains, les monnaies ont connu une forte baisse, donc nous regardons là où cela ne vaut tout simplement pas la peine pour nous d’opérer », a-t-il poursuivi.

Air-France, Arik Air, United, Iberia,…

Emirates rencontre ainsi des difficultés au Nigeria, entré officiellement en récession au mois de septembre dernier. La chute de la devise nationale, le naira, complique l’achat de carburants. En manque de liquidités, le pays a réduit drastiquement ses importations, notamment de carburant.

Ce qui oblige désormais le vol quotidien qu’assure la compagnie vers Abuja à faire un arrêt à Accra, au Ghana, pour se ravitailler. Autre conséquence : il n’y a désormais plus qu’un vol quotidien à destination de Lagos et Abuja, contre deux auparavant.

Emirates n’est pas la seule à restreindre la voilure dans ce pays. Air France-KLM utilise désormais des avions plus petits pour le Nigeria. L’américain United Airlines et l’espagnol Iberia ont suspendu leurs vols vers le Nigeria. La première compagnie aérienne nigériane Arik Air avait elle-même dû suspendre ses vols le 13 septembre de dernier avant de les reprendre.

Emirates, qui assure 370 vols par semaine entre Dubaï et 22 destinations du continent, prévoyait pourtant en 2014 de renforcer de 40% son offre vers l’Afrique d’ici 2024.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici