Fermer

Donald Kaberuka se rapproche de Chris Kirubi à Centum Investment

Par Jeune Afrique

Donald kaberuka, ancien président de la BAD, et Chris Kirubi, premier actionnaire du conglomérat kényan Centum Investment. © Vincent Fournier/J.A. / Bruno Levy pour J.A.

Le conglomérat kényan, dont le principal actionnaire est le tycoon Chris Kirubi, a sollicité l'expertise de l'ancien président de la BAD dans la cadre de son expansion à l'est et à l'ouest du continent.

Centum Investment Company Limited a décroché une recrue de poids pour la conduite de son expansion panafricaine. Le conglomérat kényan (finance, immobilier, agroalimentaire, énergie…) a annoncé mi-octobre l’arrivée à son conseil d’administration, en tant qu’administrateur non-exécutif, de Donald Kaberuka, ancien président de la Banque africaine de développement (2005-2015).

Au conseil d’administration de Centum Investment, Donald Kaberuka retrouve le tycoon Chris Kirubi, principal actionnaire du conglomérat kényan (28 % du capital). Les deux dirigeants s’étaient rencontrés lors de l’édition 2015 du Africa CEO Forum, durant laquelle ils avaient été récompensés : Kirubi a décroché le prix du CEO de l’année avec l’algérien Issad Rebrab, tandis que Kaberuka recevait un prix spécial pour son travail à la tête de la BAD.

Ambition panafricaine

Centum Investment a lancé un ambitieux programme d’expansion à travers le continent sur la période 2014-2019, dans le cadre d’une diversification de son portefeuille d’actifs, très concentré dans son pays d’origine.

À cette fin, le conglomérat compte réaliser des acquisitions dans ses secteurs d’activités traditionnels, mais également dans la santé et l’éducation, principalement en Ouganda, en Tanzanie, au Ghana et au Nigeria, expliquait fin 2015 son directeur général James Mworia. À l’horizon 2019, le groupe vise un portefeuille d’actifs de 120 milliards de shillings kényans (1 milliard d’euros), contre 51,5 milliards de shillings en mars dernier. En 2015, environ 91 % des actifs du groupe étaient au Kenya, 8 % en Afrique de l’Est et à peine 1 % dans le reste du continent.

Le conglomérat kényan a engrangé 24,2 milliards de shillings (207 millions d’euros) de revenus en 2015-2016, pour un bénéfice de 6,6 milliards de shillings.

Un expert très sollicité

Donald Kaberuka, qui a fêté ses 65 ans début octobre, est l’un des experts africains les plus sollicités : il est membre du conseil d’administration du Forum économique mondial, de l’Institut Mandela (Minds) et de la Fondation du milliardaire soudanais Mo Ibrahim.

En décembre dernier, il a été nommé conseiller principal de l’investisseur TPG/Satya, coentreprise du géant américain TPG Growth et du britannique Satya Capital (propriété de Mo Ibrahim).

Le nom de l’ancien ministre rwandais des Finances est évoqué à la tête de la future agence pour électrification de l’Afrique, promue par l’ex-ministre français Jean-Louis Borloo. Enfin, sa candidature a été proposée par l’Éthiopie pour la présidence de la Commission de l’Union africaine (UA).

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici