Fermer

L’Américain enlevé au Niger probablement aux mains du groupe jihadiste Mujao

Par AFP

Des débris après une attaque du Mujao à Agadez, dans le nord du Niger. © STR/AP/SIPA

L'Américain Jeffery Woodke enlevé vendredi dans l'ouest du Niger est probablement aux mains du groupe jihadiste du Mujao (Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest), a déclaré à l'AFP le ministre de l'Intérieur nigérien Mohamed Bazoum.

« On pense que c’est le Mujao. Nous avons suivi les ravisseurs quand ils ont franchi la frontière malienne. Ceux-ci se sont dirigés vers la région de Menaka (est du Mali), près de la frontière nigérienne, une zone contrôlée par le Mujao », a affirmé M. Bazoum, joint au téléphone depuis Abidjan.

« Le ressortissant américain a été probablement enlevé par le Mujao ou bien il aurait été livré au Mujao par ceux qui l’ont enlevé, a ajouté le ministre nigérien de l’Intérieur. Nous n’avons aucun contact avec le Mujao qui est une organisation terroriste », a-t-il souligné.

Parfaitement intégré et parlant les langues locales, M. Woodke, qui travaillait pour une ONG et résidait au Niger depuis 1992, a été enlevé vendredi soir par des hommes armés arrivés à bord d’un 4×4 dans la localité d’Abalak, une préfecture de la région de Tahoua située à 350 km au nord-est de Niamey.

Un garde national et le gardien de la maison ont été tués par les ravisseurs qui ont ensuite pris la fuite. L’armée nigérienne avait aussitôt mobilisé ses troupes pour traquer les ravisseurs.

Le Mujao faisait partie des groupes alliés à Al-Qaïda qui ont contrôlé le vaste nord du Mali pendant près de dix mois entre 2012 et janvier 2013.

Les jihadistes ont été en grande partie chassés de cette région par une intervention internationale déclenchée en janvier 2013 par la France avec son opération Serval, remplacée depuis août 2014 par Barkhane. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères. Le Mujao a enlevé des Occidentaux à plusieurs reprises par le passé.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici