Fermer

Le Rwanda se dote d’un système de livraison de sang par drones

Par Jeune Afrique avec AFP

Mère et nouveau-né le 17 septembre 2010 à la maternité Princess Christian Maternity Hospital de Freetown, en Sierra Leone. © Felicity Thompson/AP/SIPA

Établie à Muhanga, dans l'ouest du pays, une base de drones - présentée vendredi - sera utilisée pour livrer des lots de sang dans 21 cliniques du pays. Le Rwanda, comme le reste du continent africain, connaît un fort taux de mortalité maternelle en raison des hémorragies post-partum. Ce nouveau système permettrait de lutter contre les difficultés d'acheminement du sang.

Le Rwanda a présenté à la presse sa première base de drones qui sera utilisée pour livrer des lots de sang dans 21 cliniques situées dans la moitié ouest du pays. Cette base, située à Muhanga, à 50 kilomètres de la capitale rwandaise Kigali, a été inaugurée ce vendredi 14 octobre en présence du Président Paul Kagame.

« Les drones sont très utiles, tant sur le plan commercial que pour l’amélioration des services de santé, a déclaré le chef de l’État, selon un communiqué. Nous sommes ravis de lancer cette technologie novatrice et de continuer à travailler avec nos partenaires afin de développer davantage cette solution ».

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Afrique a le taux de mortalité maternelle le plus élevé dans le monde en raison des hémorragies post-partum. L’accès aux transfusions sanguines est donc crucial pour les femmes du continent.

Le Rwanda ne fait pas exception et la topographie accidentée du « pays des mille collines » rend long et difficile l’acheminement par la route de cette denrée vitale et périssable, notamment pendant la saison des pluies.

Le sang, « un bien précieux »

Le sang « est un bien très précieux donc il n’est pas possible de simplement le stocker en grande quantité dans chaque centre de santé » du pays, explique Keller Rinaudo, le PDG de l’entreprise américaine de robotique Zipline, qui a conçu la base et les 15 drones qui vont être utilisés par le gouvernement rwandais. Ce système « va permettre au gouvernement rwandais de fournir instantanément des transfusions de sang vitales à n’importe quel citoyen dans le pays en 15 à 30 minutes », assure-t-il.

Le projet de Zipline est mené en collaboration avec l’alliance internationale Gavi créée en 2000 pour faciliter les vaccinations dans le monde et la Fondation UPS, qui a injecté 1,1 million de dollars (1 million d’euros) dans ce partenariat. Le gouvernement rwandais sous-traite la livraison de ces poches de sang à Zipline, pour un coût plus ou moins équivalent à celui d’une livraison par la route, assure la société américaine.

Les drones nommés « Zips » ont la forme d’un petit avion d’environ deux mètres d’envergure. Ils fonctionnent à l’électricité grâce à des batteries et ont une autonomie d’environ 150 kilomètres. Chaque drone pèse 13 kilogrammes et peut transporter une cargaison d’environ 1,5 kilogramme, soit trois poches de sang. Courant 2017, une seconde base devrait être construite permettant aux drones de couvrir la totalité des 26 000 km2 du petit pays des Grands lacs.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici