Fermer

Antonio Guterres officiellement nommé secrétaire général de l’ONU

Par Jeune Afrique avec AFP

Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, le 12 avril 2016 à New York. © Richard Drew/AP/SIPA

L'ancien Premier ministre portugais et ex haut-commissaire aux réfugiés a sans surprise été nommé secrétaire général de l'institution onusienne jeudi.

Sa nomination était déjà acquise ou presque, elle est désormais officielle. Antonio Guterres, 67 ans, a été nommé jeudi 13 octobre nouveau secrétaire général de l’ONU, et ce pour les cinq prochaines années. Il succède ainsi à Ban Ki-moon, qui quittera donc ses fonctions au 1er janvier 2017, après dix années au poste.

40 ans de carrière politique

Pour Antonio Guterres, cette nomination est l’aboutissement d’une carrière politique démarrée très jeune sur la scène nationale, il devient député de l’Assemblée nationale portugaise à 27 ans, avant de diriger le gouvernement de son pays entre 1997 et 2002. Mais le socialiste ne se borne pas à la politique portugaise, puisqu’il occupe également le poste de haut-commissaire aux réfugiés de l’ONU, se bâtissant au passage une image de dirigeant humain et à l’écoute.

Cette carrière dans les institutions internationales semble donc atteindre son apogée avec cette nomination au poste de secrétaire général de l’ONU. Il pourra exploiter le puissant réseau africain qu’il a su tisser au fil de sa carrière, tout spécialement lorsqu’il se trouvait à la tête de l’Internationale socialiste, entre 1999 et 2005.

À lire aussi :

Nomination sans surprise

Cette nomination était attendue , car le mode de désignation, des votes informels préalables au Conseil de sécurité, permettent de dégager rapidement une tendance claire. Au moment de ces votes, le 5 octobre dernier, la Russie, à la tête du Conseil de sécurité en ce mois d’octobre, avait déclaré à des reporters à l’issue du vote qu’Antonio Guterres était clairement « le favori ». Prédiction confirmée, donc.

Les attentes sont fortes pour que le Portugais reprenne l’initiative sur les grandes crises actuelles, comme la guerre en Syrie ou la crise des réfugiés, dans un contexte de tensions croissantes entre les Etats-Unis, la Russie et la Chine.

L’ambassadeur français à l’ONU dithyrambique 

Avec lui, les Nations Unies se dotent du meilleur barreur possible pour cette période de tempêtes: un leader capable de tracer une direction et de rassembler, un grand professionnel capable de réformer et d’innover, un humaniste doté d’une vraie boussole morale, avait estimé avant sa confirmation l’ambassadeur français à l’ONU François Delattre. Antonio Guterres doit prononcer un discours après son élection jeudi, avant de prendre ses quartiers avec son équipe de transition dans des bureaux temporaires situés en face du siège de l’ONU à New York.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici