Fermer

La Côte d’Ivoire émet un nouvel emprunt obligataire de 100 milliards de francs CFA sur le marché régional

Par - à Abidjan

Le quartier administratif et d'affaires du Plateau, à Abidjan. © Nabil Zorkot pour J.A.

Baptisé "TPCI-2016-2026", le nouvel emprunt obligataire émis par l'État ivoirien doit permettre notamment de financer les investissements prévus au budget 2016. D'une durée d'un mois, la période de souscription a démarré le 10 octobre.

L’État ivoirien vient de lancer sur la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) basée à Abidjan un nouvel emprunt obligataire de 100 milliards de francs CFA (152 millions d’euros) baptisé « TPCI 2016-2026 ». Cette levée de fonds est dotée d’une maturité de dix ans pour un taux d’intérêt de 5,9%. La période de souscription est fixé à un mois et s’écoulera du 10 octobre au 10 novembre.

Selon la note de cette opération signée par Jacques Assahoré, le directeur général du Trésor public de Côte d’Ivoire, ces fonds serviront à refinancer les titres émis antérieurement et permettront également de financer les investissements prévus au budget 2016.

Arrangeurs récurrents

L’État ivoirien a choisi comme chef de file des arrangeurs, Atlantique Finance, filiale du groupe bancaire Atlantic Business International (ABI), holding détenue par l’ivoirien Atlantic Finance Group et le marocain Banque Populaire.

Les co-chefs de file sont EDC Investment Corporation, la filiale du groupe bancaire panafricain Ecobank, qui avait déjà supervisé un emprunt obligataire de la Côte d’Ivoire en 2014, et Bibe Finances and Securities (BFS), basé à Cotonou. Dans sa nouvelle stratégie de levée de fonds, la Côte d’Ivoire table désormais sur des périodes de maturité plus longues.

En mars dernier, le gouvernement ivoirien avait lancé son premier emprunt de l’année. D’un montant de 120 milliards de francs CFA, il avait permis de mobiliser 125,4 milliards de francs CFA.

Plus récemment, en août, la Côte d’Ivoire a également lancé son deuxième sukuk de 150 milliards de francs CFA (228 millions d’euros), une série d’obligations islamiques conformes à la charia, arrangé notamment, déjà, par Bibe Finances and Securities. Il a été clôturé mi-septembre.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici