Fermer

Le FMI va financer la Côte d’Ivoire à hauteur de 674 millions de dollars

Quartier du Plateau dans la ville d'Abidjan. © Nabil ZORKOT

Le Fonds monétaire international (FMI) et les autorités ivoiriennes sont parvenus à un accord préalable sur un programme économique de trois ans visant à soutenir le Programme national de développement. Entre 2016 et 2020, le PND vise notamment à aider l'industrialisation de l'économie ivoirienne par le secteur privé.

Le Fonds monétaire international (FMI) et la Côte d’Ivoire sont parvenus à un accord préalable en vue d’un programme économique de 674 millions de dollars sur trois ans (610 millions d’euros), annonçait l’institution financière internationale le 11 octobre.

Cet accord pourrait être appuyé par deux autres, le premier au titre de la facilité élargie de crédit (FEC), le second au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC). Ces deux outils financiers ont été mis en place par le Fonds monétaire international pour les pays qui connaissent des difficultés prolongées de balance des paiements. L’accord devra encore être soumis à l’examen du Conseil d’administration du FMI en décembre prochain, ce qui ne représente qu’une formalité.

Le programme « soutiendra les principaux objectifs du Plan national de développement (PND) de la Côte d’Ivoire pour 2016-2020, en remédiant aux obstacles pesant sur l’équilibre durable de la balance des paiements et sur la croissance économique », a déclaré Dan Ghura, chef de mission du FMI pour la Côte d’Ivoire, au terme de l’assemblée annuelle du FMI, le week-end dernier à Washington.

Réforme fiscale

Le PND vise « à favoriser une croissance forte et inclusive et la réduction de la pauvreté par des investissements dans les infrastructures et les secteurs sociaux, ainsi que le soutien de la transformation structurelle et l’industrialisation de l’économie par le secteur privé », a-t-il poursuivi.

L’État ivoirien entend investir 29 311 milliards de francs CFA (44,68 milliards d’euros) au cours des cinq prochaines années dans le cadre du Plan national de développement 2016-2020.

À Paris, en mai, le Premier ministre Ivoirien avait acquis près du double du montant recherché auprès des bailleurs de fonds internationaux dans le cadre du financement du PND, avec 15,4 milliards de dollars.

En Côte d’Ivoire, le déficit budgétaire de l’État devrait par ailleurs converger vers la norme communautaire de l’Union économique et monétaire africaine (UEMOA) de 3% du PIB d’ici à 2019 « afin de préserver la viabilité de la dette publique et la couverture des réserves de change de la BCEAO », selon le communiqué du FMI. À cet effet, certains des objectifs clés du programme sont de maîtriser les dépenses courantes et de renforcer la mobilisation des recettes par la poursuite des réformes d’administration fiscale et l’élargissement de l’assiette fiscale.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici