Fermer

Nigeria : 21 lycéennes de Chibok otages de Boko Haram libérées

Les parents des "filles de Chibok", en juillet 2015. © Olamikan Gbemiga/AP/SIPA

Vingt-une filles faisant partie des lycéennes enlevées par Boko Haram il y a plus de deux ans à Chibok, ont été libérées, selon BBC qui a rapporté jeudi l'information, citant un responsable nigérian.

La nouvelle a été confirmée dans la foulée sur Twitter par Mallah Garba Shehu, l’un des porte-paroles du président nigérian. Selon ses affirmations, les 21 filles, kidnappées en avril 2014, se trouvent désormais entre les mains des responsables de services de sécurité.

Des négociations en cours avec Boko Haram 

À en croire Mallah Garba Shehu, cette libération est le « résultat des négociations entre l’administration [nigériane] et Boko Haram par l’intermédiaire de la Croix rouge et du gouvernement suisse ».

« Les noms des filles libérées seront communiqués dans peu de temps », a-t-il assuré.

Avant de s’envoler pour l’Allemagne où il sera reçu vendredi par la chancelière Angela Merkel, le chef de l’État nigérian Muhammadu Buhari s’est quant à lui réjoui de cette libération, selon son porte-parole, rappelant toutefois que le terrorisme a déjà fait plus de 30 000 victimes dans son pays.

Mallah Garba Shehu a également affirmé que des « négociations vont se poursuivre » avec le groupe islamiste pour obtenir la libération de toutes les autres lycéennes otages de Boko Haram.

Début janvier, le gouvernement nigérian avait déjà indiqué qu’il était prêt à négocier, sans condition, avec une « direction crédible » de Boko Haram pour obtenir la libération des 276 jeunes filles enlevées à Chibok, dans le nord-est du pays.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici