Fermer

Tunisie : les sacs plastique bannis des grandes surfaces à partir de mars 2017

Par Jeune Afrique

La bataille contre les sacs plastiques est déclarée en Tunisie. Sur le long terme, les petits commerces seront eux aussi concernés. © Michael Coghlan/CC/Flickr

L' interdiction des sachets en plastique dans les grandes surfaces tunisiennes à partir du 1er mars prochain devrait progressivement s'étendre à d'autres commerces, plus petits.

La bataille écologique est bel est bien déclarée en Tunisie. Comme au Maroc, où la loi interdisant les sacs plastiques est entrée en vigueur le 1er juillet 2016, les autorités ont décidé de prendre les choses en main, quitte à se mettre les professionnels du secteur à dos.

D’après une convention signée le mardi 11 octobre par le ministère des Affaires locales et de l’Environnement et la Chambre syndicale des grandes surfaces (relevant de l’Utica, l’union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat), les Tunisiens auront donc jusqu’au 1er mars pour changer leurs habitudes et trouver des alternatives aux sachets en plastique.

« Un milliard de sachets en plastique sont utilisés en Tunisie chaque année, dont près de 315 millions distribués par les grandes enseignes commerciales », a affirmé à l’agence TAP Riadh Mouakher, ministre des Affaires locales et de l’environnement. Ces sachets, dont la production ne prend qu’une minute, mettent plus de 400 ans à se dégrader dans la nature, a-t-il ajouté.

Vers une interdiction totale ?

Et le gouvernement ne compte pas s’arrêter aux grandes surfaces. « Une fois que cette convention sera appliquée, nous ciblerons dans un deuxième temps les petits commerces distribuant environ 150 millions de sachets par an, afin de porter le nombre total des sachets éliminés du territoire tunisien à environ 500 millions », a également précisé Riadh Mouakher, en indiquant que ces sachets seront remplacés par d’autres plus respectueux de l’environnement.

Jusqu’à leur interdiction totale ? C’est en tout cas ce qu’envisage le ministre, qui a annoncé la publication, dans un troisième temps, d’un arrêté interdisant totalement la production, l’importation et l’usage de sachets plastiques inférieurs à 50 microns. « Pour se faire, nous devons tout d’abord en débattre avec les professionnels du secteur du plastique (la Chambre syndicale nationale des fabricants et transformateurs de plastiques) pour qu’ils orientent leur activité vers d’autres produits, comme les sacs poubelle. »

Police de l’environnement 

Lors de sa première grande interview télévisée accordée le 28 septembre pour présenter son programme gouvernemental, le chef du gouvernement Youssef Chahed avait évoqué des mesures en faveur de la propreté et de la protection de l’environnement, comme la distribution de 400 équipements de propreté aux municipalités, la création de sept unités de recyclage de déchets en 2017 et la mise en place d’une police de l’environnement.

Dans ce cadre, 350 agents seront déployés au début de l’année prochaine, (en janvier ou février 2017), dans 74 communes réparties autour des grandes villes du pays, dont le grand Tunis et les régions touristiques, a indiqué Riadh Mouakher à la TAP. Ces agents, qui disposeront de véhicules équipés de GPS, seront chargés du contrôle et du suivi des infractions en matière d’atteinte à l’environnement.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici