Fermer

Soudan du Sud : 21 personnes tuées dans une embuscade dans le sud du pays

Par Jeune Afrique avec AFP

Une réfugiée marche aux côtés de casques bleus, près d'un camp de protection des civils (POC) de l'ONU à Djouba, le 4 octobre 2016. © Albert Gonzalez Farran/AFP

Vingt-et-une personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, ont été tuées samedi dans une embuscade attribuée aux rebelles sud-soudanais sur la route menant de la capitale, Djouba, à la ville de Yei.

« Un camion transportant des civils déplacés en raison de combats dans le nord du pays et devant être relocalisés à Yei (150 km au sud-ouest de Djouba) est tombé dans une embuscade » samedi 8 octobre, a déclaré, lundi 10 octobre, Dominant Kawcgwok, le porte-parole adjoint de la police sud-soudanaise, précisant que la plupart des victimes étaient des femmes et enfants.

« Nous avons perdu 21 personnes et une vingtaine ont été blessées », a-t-il annoncé. Selon des médias locaux, le gouvernement du président Salva Kiir a rejeté la responsabilité de cette attaque sur des troupes rebelles loyales à son ex-vice-président et rival, Riek Machar. Ce dernier est actuellement réfugié à Khartoum après avoir fui des combats meurtriers à Djouba en juillet.

La mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss) a fait part dans un communiqué d’informations troublantes sur des violences abominables contre des civils à Yei. « La Minuss est extrêmement préoccupée par la détérioration continue de la situation sécuritaire à Yei, (dans la province) Central Equatoria, où la mission se voit toujours refuser l’accès », explique-t-elle.

Trois autres bus attaqués

Dans un incident séparé, trois bus de passagers reliant Djouba à l’Ouganda ont été attaqués lundi par des inconnus armés, a ajouté Dominant Kawcgwok, précisant qu’aucun des passagers n’avait été blessé. Le porte-parole de la police ougandaise a quant à lui confirmé l’attaque de lundi mais a indiqué que plusieurs passagers avaient été enlevés, sans pouvoir en déterminer le nombre exact.

« Il y a eu une embuscade contre des bus se rendant en Ouganda, perpétrée par des hommes en armes, côté sud-soudanais, ce (lundi) matin », a déclaré Felix Kaweesa. « Les assaillants ont tiré sur l’un des bus et l’ont brûlé. Ils ont dévalisé (les passagers) des bus et enlevé plusieurs des passagers […]. Une partie des personnes enlevées, parmi lesquelles des Ougandais, a pu être secourue par l’armée sud-soudanaise mais d’autres manquent toujours à l’appel. »

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici