Fermer

Terence Kongolo, un Congolais chez les Oranje

Terence Kongolo, à droite, durant un match le 29 septembre 2016 à Istanbul. © STR/AP/SIPA

Né en Suisse de parents congolais (RDC), le défenseur Terence Kongolo a choisi de jouer pour les Pays-Bas, et ce depuis 2010. Il affronte ce lundi soir la France à Amsterdam, en qualification pour la Coupe du Monde 2018.

Quand il était sélectionneur de la RD Congo, Claude Le Roy, lors de son second passage sur le banc des Léopards (2011-2013) avait ciblé ce jeune défenseur grand et mince (1,88m, 70 kgs), sous contrat avec le Feyenoord Rotterdam, un des trois plus grands clubs des Pays-Bas avec l’Ajax Amsterdam et le PSV Eindhoven.

« J’avais essayé de le convaincre de jouer pour son pays d’origine, la RDC. Mais il m’avait répondu qu’il souhaitait porter le maillot des Pays-Bas (ce qu’il avait commencé à faire dans les catégories de jeunes, ndlr). Il était très jeune à l’époque. J’avais déjà essayé d’en faire autant avec Mario Balotelli et Danny Welbeck, d’origine ghanéenne, quand j’étais coach des Black Stars (2006-2008), qui eux aussi étaient très jeunes, et qui avaient finalement opté pour l’Italie et l’Angleterre », se souvient le technicien français.

Coupe du monde 2014

Terence Kongolo aurait pu également porter le maillot de la Suisse, puisqu’il est né à Fribourg, de parents congolais. Mais à 15 ans, ses performances ont attiré l’attention du Feyenoord, dont il a intégré le centre de formation en 2010.

Deux ans plus tard − en avril 2012 − alors qu’il est devenu un des meilleurs défenseurs des équipes de jeunes de la cité portuaire, Ronald Koeman l’appelle pour faire ses débuts avec l’équipe professionnelle. La saison suivante, Kongolo, gêné par une longue blessure, joue un peu plus, mais c’est à partir de 2013-2014 qu’il commence à s’imposer au cœur de la défense du Feyenoord, avec qui il remporte la Coupe des Pays-Bas.

Ses prestations convaincantes  lui valent d’être appelé pour disputer la coupe du monde 2014 au Brésil, où il joue une minute face au Chili. Kongolo devient  le premier joueur originaire d’un pays francophone d’Afrique subsaharienne à représenter les Pays-Bas (entre 2001 et 2006, George Boateng, né de parents ghanéens, avait joué quatre matches pour les Oranje, ndlr).

Ligue Europa

Depuis deux ans, Kongolo est un des cadres de son équipe, avec qui il dispute la ligue Europa cette saison. Toujours titulaire, alors que Fred Rutten puis Giovanni van Bronckhorst ont succédé à Koeman sur le banc de touche, Kongolo présente l’avantage de pouvoir évoluer sur le côté gauche de la défense, mais aussi dans l’axe, où il s’est stabilisé ces dernières saisons.

Sous contrat jusqu’en juin 2018, le jeune joueur d’origine congolaise et dont Rodney, le frère cadet, joue avec Manchester City, a déjà attiré l’attention de clubs évoluant dans des championnats plus relevés. Claude Le Roy avait eu le nez creux.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici