Fermer

Centrafrique : l’archevêque de Bangui, promu cardinal, s’engage à faire revenir la paix

Par Jeune Afrique avec AFP

Mgr Dieudonné Nzapalainga, le 31 mars 2014, à Berlin, a été créé cardinal par le pape François le 9 octobre 2016. © AFP

Dans son premier message après sa nomination au titre de cardinal par le pape François, Mgr Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, a promis de tout faire pour la réconciliation en Centrafrique. Il va notamment se rendre dans le quartier musulman du PK5, symbole des tensions.

« Je n’ai pas été appelé pour moi-même. J’ai été appelé pour notre pays. C’est après une grave crise que le pape est venu dans notre pays. Et c’est encore après la résurgence des violences ces derniers jours, que le pape m’a promu cardinal. Je vous le dis, il y a un Dieu pour les pauvres », a déclaré Mgr Dieudonné Nzapalainga dimanche 9 octobre au soir en sango, devant des centaines de personnes en la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée conception.

« Faire revenir la paix au PK5 et dans notre pays »

Plus jeune des treize nouveaux cardinaux annoncés dimanche par le pape, Dieudonné Nzapalainga, 49 ans, avait accueilli le pape François à Bangui fin 2015 pour tenter de marquer la fin de la guerre civile en Centrafrique.Le pays reste cependant sous tension, comme le rappelle l’assassinat la semaine dernière d’un commandant de l’armée dans le quartier musulman du PK5, qui a entraîné des représailles, soit 11 morts au total.

« Très rapidement je serai au PK5 pour rencontrer mes frères. Je dis bien mes frères, pour qu’ensemble nous puissions faire revenir la paix au PK5 et dans notre pays », a encore souligné Dieudonné Nzapalainga, ovationné par plusieurs milliers de ses compatriotes aux abords de la cathédrale où il a délivré son premier message de cardinal.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici