Fermer

L’USAID accélère la cadence au Sahel

Par Jeune Afrique

Une avenue de Ouagadougou, en février 2011. © Nyaba Léon Ouédraogo/Jeune Afrique

L'agence américaine de coopération internationale s'allie pour trois ans à Investisseurs & Partenaires pour accompagner, à terme, plus de 50 PME et start-up de croissance dans le Sahel ouest-africain.

Un nouvel acteur entre dans le giron de « Partnering to Accelerate Entrepreneurship » (PACE). Lancée fin 2013, cette initiative de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) vise à faciliter l’accès au financement des « small and growing businesses » (SGB), des PME et des start-up à fort potentiel dans les pays en développement.

PACE, supervisé par Robert Schneider, responsable des partenaires internationaux au U.S. Global Development Lab de l’USAID, vient de conclure un partenariat de trois ans avec trois sociétés d’investissements sponsorisées par Investisseurs & Partenaires, le spécialiste de l’impact-investment en Afrique mené par Jean-Michel Severino.

Effet de levier
L’accord, qui est entré en vigueur en octobre, porte sur un financement de 1,17 million de dollars en faveur de Sinergi Niger, Sinergi Burkina et Teranga Capital (Sénégal).

Le mécanisme appuyé par l’USAID permettra, par effet de levier, de mobiliser en trois ans jusqu’à 5,6 millions de dollars pour accompagner (en financement par la dette et en capital, mais également en soutien technique et en conseil) au moins 50 PME et start-up présentes dans ces trois pays ayant des besoins compris entre 30 000 et 300 000 euros.

L’accompagnement de ces entreprises devrait permettre de créer jusqu’à 2 000 emplois, selon les prévisions des promoteurs de cette alliance.

Jeunes pousses

I&P rejoint une quarantaine d’incubateurs d’entreprises et d’investisseurs dans les jeunes pousses avec lesquels le Global Development Lab de l’USAID a tissé des partenariats au cours des dernières années, et qui visent à mobiliser jusqu’à 100 millions de dollars en faveur de ces entreprises de croissance. Parmi ceux financés à le Global Developement Lab figurent plusieurs investisseurs plutôt actifs en Afrique de l’Est notamment le kényan Open Capital Advisors dirigé par Andreas Zeller (ancien de Crédit Suisse et de la Société financière internationale – IFC) et qui a accompagné une soixantaine de jeunes entreprises dans la région.

Sinergi Niger, Sinergi Burkina et Teranga Capital (Sénégal) ont déjà financé une dizaine d’entreprises dans leurs pays d’implantation et prévoient collectivement plus de vingt investissements dans les trois années à venir, selon ses promoteurs. Créé en 2002, I&P revendique près de 60 investissements dans 15 pays africains. Ses fonds d’impacts représentent un total de 75 millions d’euros d’actifs.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici