Fermer

RD Congo : au moins 10 morts à Beni selon la société civile, dans une nouvelle attaque attribuée aux ADF

Une installation construite par de présumés ADF à Galtic, l'un de leurs bastions repris par l'armée congolaise. © Flickr/Monusco

Selon la société civile locale, au moins 10 personnes ont été tuées samedi soir dans une attaque perpétrée par de présumés rebelles ougandais de l'ADF à Boikene, quartier situé dans le nord de la ville de Beni, dans l'est du pays. De son côté, l'armée congolaise dit attendre la fin des "fouilles" pour avancer un premier bilan.

« C’est encore trop tôt », a expliqué, lundi 10 octobre, le lieutenant Mak Hazukay Mongba. Contacté par Jeune Afrique, le porte-parole de l’opération Sokola 1, lancée début 2014 contre les présumés rebelles ougandais, a confirmé par ailleurs « l’incursion hier [9 octobre], à partir de 17 heures, des ADF [Forces démocratiques alliées] dans le quartier Boikene, sur la route qui mène vers l’aéroport de Beni. »

« Depuis quelques semaines, l’armée mène des opérations de ratissage dans la zone appelée ‘Triangle de la mort’ – entre Mbau, Kamango et Eringeti – mais aussi autour de Mwalika, ancien bastion des ADF, et de Beni », a rappelé le lieutenant Mak Hazukay Mongba qui accuse les rebelles ougandais « pris en étau » de vouloir « saboter les efforts de pacification en cours et monter la population contre son armée ».

Un chargé des opérations de l’armée tué, selon la société civile

« Nous sommes encore en train de fouiller le lieu de l’attaque avant de donner un quelconque bilan. Mais il y a eu des dégâts collatéraux, notamment une victime dans les rangs de l’armée », a confié le porte-parole de Sokola 1.

Il s’agirait d’un « major, chargé des opérations, qui a été tué alors qu’il s’était engagé avec ses troupes contre les rebelles ADF », croit savoir Me Omar Kavota, coordonnateur du Centre d’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (Cepadho), une ONG active dans la région.

Pour sa part, Gilbert Kambale, président de la société civile à Beni, a affirmé à l’AFP que « huit civils ont trouvé la mort par balles, un militaire a été tué et une présumée milicienne ADF a aussi été tuée » lors de cette incursion de présumés rebelles ougandais.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici