Fermer

Législatives au Maroc : le PJD arrive en tête, talonné par le PAM

Le chef du PJD, Abdelilah Benkirane, dans un bureau de vote à Rabat le 7 octobre 2016. © Abdeljalil Bounhar/AP/Sipa

Les islamistes du PJD et leurs adversaires du PAM ont emporté plus de 57% des sièges du Parlement à l'issue du scrutin du 7 octobre.

Les résultats finaux annoncés par le ministère de l’Intérieur, ce samedi 8 octobre, ont placé les islamistes du Parti pour la justice et le développement (PJD) en tête des législatives du 7 octobre avec 125 sièges. Ils sont suivis par les libéraux du Parti authenticité et modernité (PAM) qui ont obtenu 102 sièges. Les deux partis remportent ainsi plus de 57% des 395 sièges à pourvoir. 

Les Marocains ont voté, vendredi 7 octobre, pour élire 305 députés au titre des circonscriptions locales et 90 pour la liste nationale.

Le peloton de tête

En troisième position, les conservateurs du parti de l’Istiqlal (PI) ont obtenu 46 sièges, suivi par le Rassemblement national des indépendants (37 sièges), le Mouvement populaire (27 sièges), l’Union socialiste des forces populaires (20 sièges)l’Union constitutionnelle (19 sièges) . 

Le Parti du progrès et socialisme (PPS), allié des islamistes, a décroché 12 sièges. Tandis que le Mouvement démocratique et social (MDS) de Mahmoud Archane en a eu 3.

Faible taux de participation

Pour sa première expérience législative, la Fédération de la gauche démocratique (FGD) de Nabila Mounib emporte 2 sièges, celui de la Gauche verte marocaine (PGVM), qui fait sa première rentrée au Parlement, et le Parti de l’unité et de la démocratie (PUD), ont remporté un siège chacun. 

Samedi soir, les autorités marocaines ont annoncé un taux de participation nationale de 43 % au titre de ces législatives du 7 octobre, en baisse de deux points par rapport à celui de 2011.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici