Fermer

Retard à l’allumage pour le salon de l’auto d’Abidjan

Par Jeune Afrique

Showroom du concessionnaire CFAO. Ici à Dakar, au Sénégal. © Sylvain Cherkaoui pour Jeune Afrique

Les Abidjanais devront patienter encore quelques mois avant de pousser les portes du Salon de l'automobile de la capitale économique ivoirienne.

Prévu début octobre, le Salon de l’automobile d’Abidjan n’aura finalement pas lieu avant le mois de mars 2017.

Selon les informations de Jeune Afrique, la décision de ce report a été arrêtée il y a plus d’un mois par les promoteurs de l’événement : le groupement interprofessionnel automobiles, matériels et équipementiers (Gipame), qui rassemble les 18 concessionnaires opérant en Côte d’Ivoire.

Un événement festif

Selon Fabrice de Creisquer, délégué du distributeur panafricain CFAO en Côte d’Ivoire et membre du comité de pilotage du Gipame, ce report devrait permettre au groupement de réaliser « l’ambitieux programme » prévu pour ce salon.

Pour ses promoteurs, ce salon est à la fois l’occasion de faire du business mais aussi un événement festif, visant à célébrer la percée de la classe moyenne ivoirienne, qui a notamment permis au marché de l’automobile de croître de +10,8 % en 2014 et de +12 % en 2015, selon les chiffres du Gipame.

Les promoteurs de la rencontre prévoient la présentation durant ce salon de plusieurs véhicules haut de gamme, peu disponibles dans la région, dont la livraison semble avoir pris plus de temps qu’initialement prévu.

Réservé aux opérateurs du secteur formel

Le Gipame table sur près de 20 000 visiteurs durant cette rencontre, qui devrait durer quatre journées, dont la première sera réservée aux professionnel du secteur (automobiles, motos, camions, distributeurs de pièces détachés…), ainsi qu’aux assureurs et aux banquiers.

Cette rencontre reste toutefois réservée aux seuls acteurs du secteur formel, dans un marché ivoirien de l’automobile où l’informel reste dominant. Le marché du neuf y affiche pourtant de belles couleurs : 10 016 véhicules neufs ont été écoulés en Côte d’Ivoire l’an dernier, soit le plus fort volume enregistré en Afrique occidentale francophone, selon le groupement interprofessionnel.

Défi

De leur côté, les équipes d’Axes Marketing chargées de l’organisation de cette rencontre se disent prêtes à relever le défi. Outre ce chantier, le spécialiste ivoirien des rencontres professionnelles, fondé au début des années 2000 par Ismaël Boga-N’Guessan, prépare activement la première édition du Salon des infrastructures d’Abidjan (Sia), prévu du 24 au 26 novembre prochain.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici