Fermer

Haïti : bilan provisoire de 339 morts après le passage de l’ouragan Matthew, qui menace la côte américaine

Par Jeune Afrique avec AFP

Des habitants au milieu de leur maison détruite par l'ouragan Matthew, le 6 octobre 2016. © Dieu Nalio Chery/AP/SIPA

Les autorités ont indiqué dans la soirée du jeudi 6 octobre que l'ouragan Matthew, le plus violent à frapper les Caraïbes depuis près de dix ans, avait fait au moins 339 morts à Haïti.

Le bilan risque toutefois de s’aggraver, la partie sud-ouest du pays ayant été dévastée par la dépression.

À Jérémie, une ville d’environ 30 000 habitants située au sud-ouest d’Haïti, « 80% des bâtiments ont été rasés », affirme l’ONG Care. Les zones touchées de plein fouet par l’ouragan Matthew restent toujours difficiles d’accès, rendant difficile l’évaluation du nombre de victimes. « Les gens seront bientôt à court de nourriture et d’argent », s’inquiète l’ONG.

Un niveau « de destruction important »

Dans le reste du pays, le vent et la pluie ont détruit des habitations, arraché des toitures et inondé des quartiers entiers. Des milliers de personnes ont en outre été déplacées.

Les équipes de l’agence américaine pour le développement international (Usaid) ont observé un niveau « de destruction important » à Haïti, « avec de nombreux toits arrachés, des infrastructures endommagées, des communications coupées et des inondations », selon un communiqué.

En République dominicaine, l’ouragan a tué quatre personnes. Aux Bahamas, Matthew est passé à une quarantaine de kilomètres de la capitale Nassau, abattant des arbres et arrachant des tuiles de certains toits, sans toutefois causer de dégâts importants.

« C’est le plus puissant ouragan touchant cette zone depuis des décennies »

L’ouragan se dirige maintenant droit sur la Floride où il devait s’abattre dans la nuit de jeudi à vendredi, selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC). Matthew est remonté jeudi en catégorie 4 sur l’échelle Saffir-Simpson, qui permet de classifier l’intensité des cyclones tropicaux de un à cinq.

« L’impact pourrait être désastreux pour la Floride », a mis en garde le NHC. « C’est le plus puissant ouragan touchant cette zone depuis des décennies. »

Avec des vents à 210 km/h, Matthew se trouvait à 120 kilomètres à l’est de la célèbre station balnéaire de West Palm Beach et se déplaçait à 20km/h. Il y a « un risque d’inondations meurtrières » sur les côtes de Floride, de Géorgie et de Caroline du Sud, selon le NHC.

Un plan d’urgence fédéral a été déclenché pour la Floride et la Caroline du Sud, permettant de mobiliser davantage de ressources.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici