Fermer

Niger : l’Allemagne va construire une base militaire en appui à la Minusma au Mali

Par Jeune Afrique avec AFP

Un soldat occidental de la Minusma à Bamako. © Capek Karel/AP/SIPA

L'Allemagne va construire au Niger une base militaire en appui à la Mission militaire onusienne qui combat les jihadistes au Mali voisin, a annoncé mercredi l'ambassadeur d'Allemagne à Niamey. Angela Merkel se rendra à Niamey le 10 octobre.

« Avec l’établissement d’une base militaire allemande pour le transport aérien à Niamey, en appui à la mission de la Minusma au Mali auquel le Niger a militairement participé de manière significative dès le début, un nouveau chapitre de notre coopération est ouvert » avec le Niger, a déclaré mercredi 5 octobre l’ambassadeur Bernd von Münchow-Pohl.

Angela Merkel à Niamey le 10 octobre 

L’Allemagne, a-t-il dit, « est prête à s’engager davantage dans la région du Sahel » et « à assumer encore plus de responsabilité ».

« Le Niger est à cet effet pour nous un partenaire central » et « un pays-clé dans la lutte contre le terrorisme et la migration illégale », en provenance d’Afrique de l’Ouest.

La chancelière allemande est attendue dans les jours à venir au Niger : le ministre des Affaires étrangères nigérien a confirmé à Jeune Afrique la venue d’Angela Markel à Niamey le 10 octobre.

Le Niger, allié militaire stratégique 

La France et les États-Unis disposent déjà de bases militaires au Niger pour lutter contre les jihadistes du Sahel, notamment entre la Libye et le Mali, deux voisins du Niger. Ils ont aussi déployé des drones à Niamey et à Agadez (nord du Niger) pour surveiller les mouvements des jihadistes.

Le Niger est en passe de devenir « une base cruciale » pour les opérations des puissances occidentales principalement dans la lutte contre les jihadistes. De nombreux responsables de la société civile du Niger critiquent cette « forte présence militaire étrangères » et accusent les autorités « d’aliéner » la souveraineté du pays.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici