Fermer

Le plus jeune milliardaire africain prend la tête du classement Choiseul

Photo d'illustration d'un homme d'affaires en février 2015. © Matt Rourke/AP/SIPA

Le Tanzanien Mohammed Dewji, plus jeune milliardaire africain selon Forbes et fidèle second de l'étude annuelle de l’Institut Choiseul sur "les leaders économiques de demain", en prend cette année la tête, selon les résultats publiés fin septembre par le think-tank libéral français. Le Nigérian Igho Sanomi, actif dans les hydrocarbures, qui dominait les deux premières éditions, passe cinquième. Le Maroc, avec dix tycoons recensés, a le contingent le plus important.

L’institut basé à Paris vient de publier l’édition 2016 de « Choiseul 100 Africa – Les leaders économiques de demain » , un rapport annuel qui « recense et classe les jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins, appelés à jouer un rôle majeur dans le développement économique du continent dans un avenir proche ».

Le think-tank libéral indique classer les profils retenus en fonction notamment de « l’image et la réputation, le parcours et les compétences, le pouvoir et la fonction, l’influence et les réseaux, le potentiel et le leadership ».

L’intégralité du classement ici

Deuxième des deux précédentes éditions, le Tanzanien Mohammed Dewji, 40 ans, classé comme le plus jeune milliardaire d’Afrique par Forbes, PDG du groupe Mohammed Enterprises Tanzania Limited, groupe industriel diversifié,  grimpe cette année sur la première marche. À ses côtés sur le podium : Medhi Tazi, 39 ans, PDG de Saham Assurance Maroc (4e l’an dernier), et le Zimbabwéen Busisa Moyo (27e l’an dernier), 40 ans, PDG de United Refineries.

En tête du classement en 2015, le Nigérian Igho Sanomi, PDG du conglomérat Taleveras Group, actif dans l’énergie et les hydrocarbures, retombe à la cinquième place.

Comme l’an dernier, une trentaine de femmes sont classées. Zukie Siyotula, patronne du fonds d’investissement sud-africain Thebe, est la première femme du classement cette année, au quatrième rang.

Les anciens tycoons qui ont passé les 40 ans

Cette édition est aussi marquée par le renouvellement du top 10. Au premier chef pour des raisons d’âge : dépassant à présent l’âge limite de 40 ans, condition requise pour figurer dans le classement, plusieurs personnalités présentes dans le top 10 en 2015, n’y figurent plus pour cette édition 2016.

C’est le cas notamment de l’Égyptien Hisham El Khazindar (3e en 2015), 41 ans, PDG du fonds d’investissement Qalaa Holding (ex-Citadel Capital); de Nomkhita Nqweni (Afrique du sud), 41 ans, patronne de la banque d’investissement sud-africaine Absa Capital, première femme du classement de 2015 et juste derrière Isabel dos Santos en 2014 ; du Nigérian Ken Etete, 41 ans, PDG du Century Group actif dans les hydrocarbures ; le Togolais Paul-Harry Aithnard, 41 ans, directeur des marchés de capitaux et de la gestion d’actifs au sein du groupe bancaire panafricain Ecobank Group ; ainsi que la Sénégalaise Marieme Jamme, 41 ans, PDG de SpotOne.

Un top 10 largement renouvelé

Dans le top 10 de cette édition 2016, il y a donc du nouveau. L’Ivoirien Sébastien Kadio-Morokro, 35 ans, directeur de Petro Ivoire, fait mieux que de la résistance, en gagnant trois places cette année par rapport à 2015 pour en passant de la 10ème à la 7ème position.

Il n’est pas le seul à s’y frayer une bonne place. Ainsi, l’Algérien Sahbi Othmani, 37 ans, directeur général de NCA-Rouiba, le fabrication algérien de boissons fruitées, fait un bond de la 32ème à 6ème place ; le Kényan Peter Njonjo, 39 ans, président  de Coca-Cola West Africa grimpe encore, 17e voilà 3 ans, 16ème l’an dernier, il est 8ème dans cette dernière mouture ; le Gabonais Pascal Houangni-Ambouroue, 40 ans, directeur général de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) engrange 8 places (de la 17ème à la 9ème); et enfin l’Égyptienne Minoush Abdel-Meguid, 39 ans, PDG d’Union Capital Inc grimpe de la 20ème à la 10ème place.

Une courte tête pour le Maroc

Avec dix représentants dans ce classement des 100 « leaders économiques de demain » sur le continent africain, le Maroc est le pays qui affiche le plus de lauréats cette année. Il devance d’une courte tête le Nigéria et le Kenya, avec neuf représentants chacun.

Source : Institut Choiseul

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici