Fermer

Au sommaire des pages éco cette semaine : enquête sur la spéculation dans le cacao ivoirien

Par Jeune Afrique

Ouverture pages éco numéro 2908. © Jeune Afrique.

Pariant sur une hausse des cours du cacao, des exportateurs peu scrupuleux auraient fourni des contrats falsifiés d’achat de fèves. Des pratiques spéculatives qui menacent tout le système de vente à terme instauré en 2012. À lire dans le numéro de 2908 de Jeune Afrique dans les kiosques du 2 au 9 octobre 2016.

C’est une dépêche de Reuters, le 9 septembre, qui a donné l’alerte. Citant des sources officielles et industrielles concordantes, l’agence de presse annonçait que la campagne cacaoyère 2016-2017 en Côte d’Ivoire (ouverte depuis le 1er octobre) pourrait être confrontée à des défauts d’un certain nombre d’exportateurs peu scrupuleux qui, en raison de pratiques spéculatives, ne seraient pas en mesure d’honorer les contrats pour lesquels ils se sont engagés auprès du Conseil café-cacao (CCC), le puissant organisme public de gestion de la filière. En jeu, « entre 200 000 et 250 000 tonnes » de fèves, selon Reuters. Jeune Afrique a mené l’enquête dans son dernier numéro n°2908 dans les kiosques du 2 au 9 octobre 2016 (et en ligne ici)

Et aussi en Entreprises et marchés : depuis 2011, le nombre de visiteurs étrangers a dramatiquement chuté en Égypte. L’État, qui y voit avant tout l’effet d’une perception erronée du pays, entend y remédier par une vaste campagne de promotion.

Dans les Télécoms, pourquoi Canal+ a été rappelé à l’ordre au Bénin ? Alors que le groupe français avait commencé à installer sa fibre optique à Cotonou, les autorités ont décrété l’arrêt du chantier. Motif : sa filiale internet n’a pas obtenu sa licence dans les règles.

En Mines, le gisement burkinabè de manganèse de Tambao est dans l’impasse. Confié à Pan African Minerals en 2012, le projet est aujourd’hui à l’arrêt. Le groupe de Frank Timis et l’État s’en renvoient la responsabilité, si bien que l’affaire pourrait finir devant un tribunal d’arbitrage international…

JA.

Dossier éco numéro 2908. © JA.

Enfin, cette semaine Jeune Afrique propose un Dossier sur la sécurité aérienne. De nombreuses compagnies africaines demeurent sur la liste noire de la Commission européenne. Mais, depuis cinq ans, les transporteurs, les institutions du secteur et les États réalisent des efforts importants pour assurer la fiabilité de leurs aéroports et de leurs vols.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici