Fermer

Jean-Michel Severino : « L’Afrique vit une révolution entrepreneuriale »

Par Jeune Afrique

Jean-Michel Severino, ancien directeur général de l'Agence française de développement (AFD), aujourd'hui dirigeant d’Investisseurs et Partenaires (I&P), une équipe d'investissement de mission (impact investors) consacrée à la promotion des entrepreneurs africains et des petites et moyennes entreprises (PME) africaines. À RFI, le 30 septembre 2016. © Vincent Fournier/JA

Jean-Michel Severino entretient un lien tout particulier avec l’Afrique. Né à Abidjan en 1957, l’ex-directeur général de l’Agence française de développement (AFD) et actuel président d’Investisseurs & Partenaires (I&P) rappelle que l’histoire de sa famille – italienne – fut celle d’une « migration de misère », d’une recherche de prospérité entre l’Éthiopie, le Gabon, le Sénégal et la Côte d’Ivoire. Il est le grand invité de l'économie RFI - Jeune Afrique samedi.

Son dernier livre, Entreprenante Afrique, coécrit avec son collaborateur chez I&P Jérémy Hajdenberg, est un vibrant plaidoyer en faveur des millions d’entrepreneurs qui transforment le continent.

Propos recueillis par Jean-Pierre Boris (RFI) et Frédéric Maury (JA).


Le grand invité de l’éco RFI – Jeune Afrique… par Jeuneafriquetv

Esprit d’entreprise. « Nous avons besoin de bons États : on ne construira pas des routes uniquement avec des partenariats public-privé et on ne réglera pas la question de l’agropastoralisme au Soudan avec des start-up. Mais il est incontestable que la qualité de la gouvernance des États africains est faible. Notre livre évoque la révolution entrepreneuriale qui se produit sur le continent. Nous observons l’émergence de millions d’entrepreneurs, y compris en zone francophone. Et c’est cette évolution qui explique que, malgré les difficultés actuelles, la croissance résiste. »

Législation. « Le tissu de PME n’est pas soutenu comme il devrait l’être, parce qu’il est peu représenté par les fédérations patronales et n’a pas accès aux décideurs politiques, malgré son poids économique et social. Nous appelons au lancement de processus politiques permettant d’ouvrir des débats sur les PME : accès aux marchés publics, problème des arriérés de paiement des États, cadre juridique, financement… Aux États-Unis, les législations qui leur sont favorables – les Small Business Acts – sont de puissants mécanismes. »


Le grand invité de l’éco RFI – Jeune Afrique… par Jeuneafriquetv

Emploi. « D’ici à 2050, 450 millions de personnes vont arriver sur le marché du travail en Afrique. Au rythme actuel, 200 à 250 millions d’emplois seront créés. Soit on reste les bras croisés, soit on mène la bataille de l’emploi, pour la prospérité et la stabilité. Ce combat passera par les PME et les nouvelles entreprises. »

Franc CFA. « En 1995, après la dévaluation, je pensais que le système franc CFA évoluerait. Si cela n’a pas été le cas, c’est parce que ce régime est plus stable et qu’il est beaucoup plus favorable aux économies qu’on le dit. »

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici