Fermer

Le Maroc accélère le retour de ses ressortissants arrivés clandestinement en Allemagne

Par Jeune Afrique avec AFP

Abdelilah Benkirane, le chef du gouvernement, et Mohammed VI. © Abdeljalil Bounhar/AP/SIPA

Mohammed VI et la chancelière allemande Angela Merkel se sont entretenus par téléphone mercredi pour accélérer le retour des ressortissants marocains arrivés clandestinement en Allemagne. Le ministre de l'Intérieur se rendra prochainement à Berlin pour finaliser les termes de cet accord.

Après s’être téléphonés mercredi, Mohammed VI et Angela Merkel passent la vitesse supérieure. Cette longue conversation entre les deux chefs d’État, qui portait principalement sur le rapatriement des immigrés clandestins marocains présents en Allemagne, a débouché sur une décision claire de la part de Rabat. Le royaume s’est engagé à accélérer le retour de ses ressortissants venus illégalement sur le territoire allemand.

« Optimiser et rationaliser les flux migratoires »

Pour ce faire, le ministre de l’Intérieur, Mohammed Hassad, va se rendre prochainement à Berlin, a annoncé vendredi le cabinet royal. Ce même cabinet a précisé que le Maroc s’était « engagé à optimiser et à rationaliser la gestion des flux migratoires ». La question de la présence de ces immigrés clandestins marocains est devenue une affaire politique de premier plan en Allemagne ces derniers mois, principalement depuis le scandale des agressions sexuelles perpétrées devant la gare de Cologne lors de la nuit du 31 décembre dernier.

Sur les 73 personnes interpellées figuraient en effet une trentaine de Marocains au moins, ce qui avait poussé une partie des médias et de la classe politique à remettre en cause la politique d’ouverture migratoire prônée par Angela Merkel. La chancelière elle-même a durci le ton sur le sujet depuis ces événements, un changement de cap en partie motivé par les revers électoraux de la CDU.

Recensement du nombre de clandestins difficile et contesté

Le nombre de Marocains clandestins présents dans ce pays n’a pas été indiqué, mais le quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum a affirmé vendredi que plus de 10 000 dossiers de clandestins à rapatrier seront traités par le ministre. Le ministère de l’Intérieur a démenti ce chiffre dans la foulée : « Les chiffres publiés par la presse marocaine sont erronés. Pour le moment il n’y a pas de chiffres exacts. Le Maroc travaille toujours en collaboration avec l’Allemagne pour préciser les personnes concernées », a indiqué la cellule de communication du ministère.

Le président du Conseil fédéral allemand Stanislaw Tillich est pour sa part en visite depuis mercredi à Rabat. Il a déjà rencontré le ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, Anis Birou. Signe que « le Maroc et l’Allemagne sont déterminés à renforcer leur coopération pour trouver des solutions communes afin de faire face à la migration illégale », comme l’a déclaré Stanislaw Tillich à cette occasion.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici