Fermer

Côte d’Ivoire : 22 millions d’euros pour l’entrée en bourse de Sucrivoire

Par - à Abidjan

Salle des marchés de la bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) , le 2 août 2012, Abidjan, Côte d'Ivoire. © Olivier pour JA

La Côte d'Ivoire, qui souhaite vendre ses parts dans la filiale du groupe agro-alimentaire ivoirien Sifca, a désigné Boa Capital Securities, la banque d’affaires et d’intermédiation boursière de Bank of Africa (BOA), pour mener à bien l'offre publique de vente qui débutera le 5 octobre prochain. Cette opération doit rapporter 14,6 milliards de francs CFA (22 millions d'euros).

Boa Capital Securities, la banque d’affaires et d’intermédiation boursière de Bank of Africa (BOA), a été désignée par l’État ivoirien pour piloter l’introduction à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) de 23% de Sucrivoire, filiale du géant agro-industriel Sifca dédiée à l’exploitation de la canne à sucre. Cette opération rapportera 14,6 milliards de francs CFA (22 millions d’euros).

Cette introduction en bourse débutera le 5 octobre via une offre publique de vente (OPV) qui concernera 1,12 million d’actions et non 563 000, comme annoncé précédemment par le gouvernement. Le volume des actions a augmenté après qu’une fraction de leur valeur nominale des actions est passée de 10 000 à 5 000 francs CFA.

Le schéma arrêté permet d’introduire 18% des parts de l’État en OPV, et 5% restant au personnel. Si les parts des employés ne sont pas entièrement souscrites, elles seront remises sur le marché.

Privatisation et bénéfice

Au cours des derniers mois, la Côte d’Ivoire a accéléré son programme de privatisation, à travers la cession des participations publiques principalement dans le secteur bancaire et l’agro-industrie. Au budget 2016, le gouvernement attendait 34,6 milliards francs CFA de toutes ses opérations.

Sucrivoire, qui exploite plus de 11 000 hectares à Zuénoula (centre-ouest) et à Boroutou (nord-ouest), fait partie des fleurons de l’industrie sucrière ivoirienne, avec Sucaf Côte d’Ivoire, filiale du français Somdiaa.

Sucrivoire emploie 7 400 salariés, dont environ 650 permanents. Son capital est détenu à 51,5% par le groupe Sifca et à hauteur de 25,5% par le mauricien Terra Mauricia (ex-Harel Frères).

Depuis 2012, Sucrivoire a enclenché un programme d’investissement de 37,8 milliards de francs CFA pour renouveler les équipements et surtout augmenter la production. En 2015, la filiale de Sifca a produit 95 304 tonnes de sucre, pour un chiffre d’affaires de 47,7 milliards de francs CFA contre 49,2 milliards francs CFA en 2014. Malgré cette baisse, la marge brute d’exploitation s’élève à 34,0% en 2015 contre 31,7% en 2014. 
Le résultat net était de 5,86 milliards de francs CFA.

Outre la cession en Bourse de sa participation dans Sucrivoire, le gouvernement ivoirien a également lancé en juillet dernier celle de ses actions dans la Société ivoirienne de Banque (SIB).

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici