Fermer

Tunisie : les neuf commandements de Youssef Chahed

Youssef Chahed, chef du gouvernement tunisien, répond au questions des journalistes le 3 août 2016. © Hassene Dridi/AP/SIPA

Dans une interview télévisée diffusée mercredi soir, Youssef Chahed est revenu plus en détail sur les urgences de son programme gouvernemental pour les mois et les années à venir.

Un mois après la prise de fonction du nouveau gouvernement d’union nationale, le chef du gouvernement a accordé sa première grande interview le 28 septembre aux chaînes nationales Al Watanya 1 et Al Watanya 2 ainsi qu’à la radio privée Mosaïque FM. Pendant environ une heure, il a annoncé une série de mesures prioritaires d’ordre économique et social, visant à remettre le pays en marche et à restaurer la confiance entre les citoyens et l’État. Retour sur les principaux points de son intervention.

Emploi des jeunes

La Tunisie compte près d’un tiers de chômeurs diplômés. Pour y remédier, Youssef Chahed a mis en place un « contrat de la dignité » pour encourager les employeurs à embaucher 25 000 demandeurs d’emploi diplômés de l’enseignement supérieur. Via ce contrat, ils bénéficieront d’un salaire mensuel de 600 dinars sur deux ans (dont 400 dinars prise en charge par l’État). Il a également promis de redoubler d’efforts concernant la valorisation des compétences « des jeunes et des femmes. »

Reprise des projets bloqués dans les régions

« Certains projets prévus dans les régions les plus défavorisées sont bloqués depuis des années », a rappelé le chef du gouvernement. Évoquant la « loi d’urgence économique » (pour relancer l’économie du pays), débattue en ce moment à l’Assemblée des représentants du peuple, Youssef Chahed explique en avoir fait une « priorité nationale » pour alléger, entre autres, les procédures administratives qui ralentissent ces projets. Certains avantages fiscaux octroyés aux régions devraient également être réétudiés.

Guerre contre la corruption

Intraitable sur la question de la corruption, le chef du gouvernement a affirmé avec fermeté que « les corrompus doivent être emprisonnés » et que « vous verrez bientôt des têtes tomber ». Il a de ce fait rappelé la nécessité de mettre en place des dispositions efficaces pour assurer la protection des dénonciateurs de corruption, d’une meilleure gouvernance et de l’utilisation de l’administration numérique pour mieux traquer les corrompus.

Lutte contre la fraude fiscale et la contrebande

Les nouvelles mesures gouvernementales n’épargneront pas non plus l’évasion fiscale et le commerce informel, qui minent l’économie nationale. Afin de renforcer le contrôle financier, une police fiscale serait en train d’être mise sur pied, avec 250 contrôleurs fiscaux supplémentaires.

Relance de l’investissement et de la croissance

Cinq fonds d’investissement seront créés par l’État, d’une valeur totale de 250 millions de dinars pour la création de microprojets, a annoncé Youssef Chahed. Les promoteurs privés pourront ainsi bénéficier d’un financement de 5000 à 25 000 dinars, selon la nature de leur projet. Le chef du gouvernement a également rappelé l’importance de la Conférence internationale sur l’investissement, qui se tiendra les 29 et 30 Novembre 2016, pour redorer l’image de la Tunisie et attirer des investisseurs.

Un nouveau modèle de développement sera par ailleurs créé, en misant sur un taux de croissance de 3 à 4 % au cours des trois prochaines années.

Rétablissement de l’équilibre économique

« L’État dépense plus d’argent qu’il n’en gagne ». Partant de ce constat, Youssef Chahed prévient que la responsabilité de l’endettement incombe à tous, évoquant une contribution exceptionnelle de 7,5% pour le patronat et proposant de reporter les augmentations salariales à 2019. Un nouveau programme d’action en matière d’impôts et de taxes sera également mis en place.

Équité sociale et logements sociaux

Afin de garantir une équité sociale, Youssef Chahed a rappelé qu’une révision de l’impôt sur le revenu est d’ailleurs en cours, en vue de l’abaisser pour les personnes défavorisées. 10 000 logements sociaux seront par ailleurs accordés aux familles démunies ou en situation de précarité, a-t-il annoncé, et une aide financière de 30 000 dinars sera mise en place pour aider la classe moyenne à acquérir un premier bien immobilier.

Infrastructures

En réponse notamment aux nombreux dégâts causés ces dernières semaines par la pluie, Youssef Chahed a annoncé un programme de modernisation des routes dans 72 municipalités (3 dans chaque gouvernorat) à compter de novembre 2016, pour un budget de 260 millions de dinars.

Et concernant les coupures d’eau intempestives, un programme exceptionnel de dessalement de l’eau de mer (d’une valeur de 200 millions de dinars) est prévu par la loi de finances 2017, en plus de la mise en place d’unités mobiles de dessalement de l’eau.

Environnement

La propreté et la protection de l’environnement font aussi partie des priorités du gouvernement. Pour cela, 400 équipements de propreté seront distribués en dix à quinze jours aux municipalités, et sept unités de recyclage des déchets seront créées en 2017.

Une police de l’environnement verra également le jour d’ici fin 2016, a déclaré le chef du gouvernement, afin de renforcer le contrôle et le suivi des infractions en matière d’atteinte à l’environnement.

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Youssef Chahed ici :

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici