Fermer

Cacao : nouvelle hausse du prix minimum garanti aux cultivateurs ivoiriens

Par - à Abidjan

Cacaoyer en Côte d'Ivoire. © Nabil ZORKOT pour les Éditions du Jaguar

Le gouvernement ivoirien a fixé mercredi le prix minimum bord champ (prix minimum garanti) du kilogramme de cacao à 1 100 francs CFA par kilogramme pour la campagne principale de commercialisation de la saison 2016-2017 qui débute le 1er octobre prochain. Une nouvelle hausse par rapport aux 1 000 F CFA de la saison 2015-2016, et aux 850 F CFA de 2014-2015. Le cacao représente 68% des emplois agricoles ivoiriens, selon la BCEAO.

Le prix d’achat qui sera garanti aux cultivateurs de cacao ivoirien bondit. C’est ce qu’ont annoncé les autorités ivoiriennes mercredi 28 septembre. La hausse est fixée à +10% par rapport aux 1 000 F CFA de la campagne précédente et permettra aux paysans d’engranger plus de revenus.

La hausse se justifie par la bonne tenue des cours du cacao sur les marchés internationaux de matières premières (à 2 038 dollar la tonne de cacao mercredi selon l’ICCO, l’organisation internationale du cacao). Mais le gouvernement ivoirien a aussi voulu anticiper sur le voisin ghanéen, deuxième producteur mondial, qui doit annoncer un prix bord champ entre 1 080 à 1 200 F CFA début octobre.

Production en baisse de -13%

Les résultats provisoires de la récolte ivoirienne pour la saison 2015-2016 qui s’achève le 30 septembre font état d’1,56 million de tonnes de fèves, contre 1,8 million de tonnes au cours de la campagne 2014-2015, soit une baisse de récolte de l’ordre de -13%. La production du premier producteur mondial de fèves de cacao avait atteint 1,7 million de tonnes en 2013-2014.

La contre-performance n’a pas agi sur les finances de l’État qui tire près de 40% de ses recettes d’exportation du négoce du cacao, a assuré le gouvernement. « Le prix fixe est convenable dans le contexte actuel en tenant compte des cours du cacao », estime par ailleurs un analyste interrogé par Jeune Afrique.

Ce prix minimum garanti est fixé par le Conseil Café-Cacao au début de chaque campagne, deux fois par an en octobre et en avril, sur la base du prix de référence déterminé à partir des ventes aux enchères quotidiennes.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici