Fermer

Nigeria : nouvelle attaque sur un oléoduc dans le Delta

Par Jeune Afrique avec AFP

Un oléoduc visé par une attaque explosive, le 14 mai 2005 près de Lagos (Nigeria). © PIUS UTOMI EKPEI/AFP

Un groupe rebelle nigérian a revendiqué jeudi une nouvelle attaque d'oléoduc dans l'État du Delta, alors que le pays souffre d'une grave crise économique et énergétique.

Les « Militants pour une justice sur les terres vertes du Delta » (NDGJM), un groupe né en août dernier, ont annoncé dans un communiqué avoir « fait exploser l’oléoduc Unenurhie-Evwreni vers 01h00 du matin » le 29 septembre 2016. Ce canal d’acheminement, situé dans le district d’Ughelli dans la région pétrolière du Delta, est exploité par une filiale de la compagnie nationale nigériane des hydrocarbures, la NNPC.

« Ces terres sont à nous »

Les membres du groupe ont dit avoir agi pour « prouver aux compagnies pétrolières internationales, méchantes et ingrates, et à leurs alliés de l’armée nigériane que ces terres sont à (eux) ». Depuis février 2016, plusieurs groupes se présentant comme des défenseurs de la région du delta du Niger multiplient les attaques contre les infrastructures pétrolière nigérianes.

Ils revendiquent une meilleures redistribution des revenus du pétrole à l’échelle nationale, et en particulier dans l’État du Delta, d’où provient une grande partie du pétrole nigérian. Cette région avait déjà été le théâtre de troubles similaires dans les années 2000, avec les actions du Mouvement d’Émancipation du Delta du Niger (le MEND).

Fuite sur l’oléoduc 

Un agent des services nigérians (DSS) a confirmé cet incident, indiquant que le sabotage avait causé un incendie sur l’oléoduc. « Nous avons alerté la compagnie, et nous espérons qu’ils prendront les mesures nécessaires pour interrompre la fuite sur l’oléoduc », a indiqué l’agent des DSS. « Pour l’instant, nous pouvons dire que l’explosion a été faite à la dynamite, tout comme leur dernière attaque », a-t-il ajouté.

La dernière attaque des « Militants pour une justice sur les terres vertes du Delta » a eu lieu le 18 septembre dernier, dans le même district d’Ughelli. Le groupe a promis de mettre l’économie du Nigeria à genoux, alors que le pays traverse déjà une importante récession.

À cause des attaques, la production de pétrole a diminué de 21,5% par rapport à janvier, selon les chiffres de l’Opep pour juillet. Le Nigeria a perdu au profit de l’Angola sa place de premier exportateur de brut d’Afrique et souffre d’une grave pénurie de devises étrangères.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici